lundi, janvier 27, 2020

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le 28e Forum économique mondial sur l’Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette occasion les pays africains à tirer parti de la 4e révolution industrielle.

S’exprimant au nom du président sud-africain Cyril Ramaphosa durant la réunion plénière du forum, le ministre des Finances du pays, Tito Mboweni, a déclaré que ce n’était qu’en tirant parti des opportunités offertes par les nouvelles évolutions technologiques que les pays africains parviendraient à renforcer leur compétitivité sur la scène mondiale.

Le forum est cette année placé sous le thème « Construire une croissance inclusive et un avenir commun à l’heure de la quatrième révolution industrielle ». Son programme couvre quatre grands domaines clé : l’innovation, le développement durable, la transition numérique et la gouvernance.

Il est essentiel que les pays africains « s’adaptent et évoluent », a ajouté M. Mboweni.

« Nous devons préparer nos jeunes à des emplois qui n’ont pas encore été créés. Nous devons adopter des mesures d’incitation pour encourager les industries susceptibles de connaître une profonde transformation structurelle au cours des quelques années à venir », a-t-il indiqué.

L’automatisation aura notamment des répercussions sur l’emploi dans presque toutes les industries, ce qui pourrait conduire à des réductions d’effectifs et à des licenciements, a-t-il averti.

Selon la société de conseil McKinsey, jusqu’à 375 millions de travailleurs à travers le monde pourraient devoir changer de catégorie professionnelle et acquérir de nouvelles compétences d’ici à 2030.

Les employeurs devront en conséquence prendre des engagements financiers conséquents en matière de mise à jour des compétences et de réorientation afin de répondre aux besoins du marché du travail, a affirmé M. Mboweni.

« Nous devons stimuler l’activité entrepreneuriale, car bon nombre des grands conglomérats qui donnent vie à l’économie actuelle seront poussés de côté par des petites et moyennes entreprises plus légères et plus adaptables », a-t-il souligné.

Pour progresser sur le plan technologique, des mesures collaboratives, multisectorielles et inclusives doivent être prises, a-t-il ajouté.

De fait, l’Afrique du Sud a déjà mis en place une Commission présidentielle sur la 4e révolution industrielle, dans le but d’identifier les stratégies et les plans d’action susceptibles de faire du pays un acteur mondialement compétitif dans ce domaine, a-t-il expliqué.

« L’Afrique peut et doit tirer parti des avancées technologiques pour s’industrialiser, parvenir à une croissance inclusive et attirer les investissements. Les nouvelles technologies peuvent également être utilisées pour améliorer les services », a affirmé M. Mboweni.

« Nous devons être ouverts à de nouvelles façons de penser. Nous devons être prêts à prendre des risques, sans quoi nous risquons de nous laisser distancer. Nous devons prendre en compte les conditions et les niveaux de développement respectifs des divers pays d’Afrique », a-t-il ajouté.

Un millier de délégués représentant des gouvernements, des entreprises, des universités et des organisations civiles du monde entier ont pris part à ce forum destiné à définir les priorités des entreprises et des pays de la région pour les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Articles récents

La MG EZS , La première voiture électrique à obtenir l’homologation en Tunisie est une MG !

La marque lance son offensive électrique avec l’homologation de sa EZS : premier SUV urbain 100% électrique. Après s’être...

M. Abdesslam Rhnimi devient Directeur général de Total Tunisie et succède à M. Mansur Zhakupov

Total Tunisie annonce la nomination de M. Abdesslam Rhnimi au poste de Directeur général de Total Tunisie à compter du 6 décembre 2019. Il...

Téléphonie : Samsung Galaxy A51 officialisé avec son écran 6,5 pouces et ses 4 capteurs photo

Samsung Electronics Ltd. Samsung annonce aujourd’hui la sortie du Galaxy A51 en Tunisie. Ce modèle intègre quatre modules photo, garantissant de réussir ses photos...

Echanges commerciaux au centre des entretiens entre Rezig et l’ambassadeur palestinien

Les moyens de promotion des échanges commerciaux bilatéraux ont été, jeudi à Alger, au centre des entretiens entre le ministre du Commerce, Kamel Rezig...

Rezig préside une réunion consacrée à l’examen de la problématique du transport de marchandises

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a présidé, jeudi à Alger, une réunion de coordination consacrée à l'examen de la problématique relative à l'exportation...

L’Algérie n’importera plus de semences de pomme de terre à partir de 2022

Le Président directeur général (Pdg) du Groupe Valorisation des produits agricoles (GVAPRO), Mustapha Belhanini, a indiqué mercredi que l'Algérie cessera en 2022 d'importer la...

Economie mondiale : Les conditions d’un léger rebond de la croissance semblent réunies

Au cours des derniers mois, les enquêtes de conjoncture se sont stabilisées dans l’industrie manufacturière tandis qu’une légère progression a été enregistrée dans les...

Tunisie : La BCT annonce le lancement officiel de la Sandbox réglementaire

La Banque centrale de Tunisie tiendra demain à l’hôtel laico une cérémonie pour l'annonce du lancement officiel de la sandbox reglementaire. Cette action constitue...
- Advertisement -

Dans la même catégorie

- Advertisement -