L’échange économique et la circulation des personnes entre  l’Algérie et le Russie risque de flamber et faire des heureux, si les autorités des deux pays arrivent à s’entendre sur la suppression du visa d’entrée sur les territoires respectifs. Une hypothèse très plausible.

D’ailleurs, le Ministre russe des affaires étrangères Serguei Lavrov a déclaré ce jeudi 24 janvier 2019 à Alger, qu’il est «prêt» à examiner avec son homologue algérien la possibilité de suppression des visas pour les détenteurs de passeports ordinaires, a rapporté l’agence presse service.

« Nous sommes prêts à examiner cette question avec nos amis algériens», a-t-il déclaré en réponse à une journaliste russe qui l’interrogeait sur cette éventualité lors d’une conférence de presse commune avec son homologue algérien, Abdelkader Messahel.

«Nous sommes pour la création de conditions favorables pour nos citoyens et ceux des pays partenaires», a ajouté le Ministre russe des MAE à l’issue d’entretiens avec le chef de la diplomatie algérienne.

Pour rappel, en février 2018, les deux ministres ont signé, à Moscou, un accord sur la suppression de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de services en vue de « faciliter les échanges de délégations entre les deux pays». Cet accord a été ratifié par l’Algérie vers la fin de l’année écoulée.

Par ailleurs, et à la question sur la possibilité d’organiser, très prochainement, une rencontre au sommet entre les deux pays, le ministre a répondu en assurant que «les contacts vont se poursuivre à tous les niveaux», soulignant que le «calendrier précis» sera «établi au fur et à mesure».

« Sûrement après l’élection présidentielle qui se tiendra prochainement en Algérie», a-t-il ajouté à ce sujet