mardi, juin 15, 2021

Conférence de PPDA à Alger : “J’étais inspiré par le passage de mon père en Algérie”

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le célèbre animateur français a gratifié ses fans d’une conférence à l’ESAA, lors de laquelle il a parlé de son dernier roman, “La vengeance du loup”, qui relate l’Algérie des années 40 et les coulisses de la politique française.

Très attendu par ses fans en Algérie depuis l’annonce de sa participation à la 24e édition du Salon international du livre d’Alger (31 octobre-9 novembre), le célèbre animateur français, Patrick Poivre d’Arvor, a gratifié ses fans d’un autre rendez-vous à l’École supérieure des affaires d’Alger. En effet, quelques heures seulement après sa vente-dédicace au stand de l’ambassade de France au Sila, le journaliste, auteur et ambassadeur de l’Unicef pour les pays francophones, a tenu une conférence autour de son dernier ouvrage La vengeance du loup (Grasset).

À mi-chemin entre l’autobiographie, la fiction et le témoignage historique, La vengeance du loup relate la vie du jeune Charles, 12 ans, qui voue une admiration sans borne pour sa mère. Mais celle-ci, malade, confie à son jeune garçon une lettre qui changera à jamais le cours de sa vie. Charles découvre que son géniteur n’est autre que Jean-Baptiste d’Orgel, un célèbre comédien de l’hexagone.

Au fil du récit, c’est aussi le passé de l’Algérie et les liens entre les deux pays qui resurgissent. PPDA explique l’origine de ce retour vers le passé : “Pour moi, cette période était une toile de fond formidable, je l’ai racontée, non pas par hasard, mais parce que mon père a vécu en Algérie trois ans quand il était jeune. J’ai inclus ce passage dans mon livre, d’une manière romancée bien sûr, sur la base de ce qu’il m’avait dit”.

Même si l’ouvrage vire par moment vers “la romance”, comme dira l’auteur, la réalité algérienne des années 40 rattrape vite le lecteur, à travers le viol du personnage d’Amina, amante de Guillaume, le grand-père de Charles. Ce dernier tentera de venger à tout prix sa bien-aimée, d’abord en tuant les trois fils de colons responsable du viol. À son tour, son fils Jean-Baptiste vengera “sa lignée”, en accompagnant Charles qui a fait l’ENA, Sciences-po et lettres-Sup dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Dans les arcanes de la politique française

Le jeune loup de la politique gravit rapidement les échelons, sous l’œil protecteur de son paternel. Et ce passage fut l’occasion idoine pour Patrick Poivre d’Arvor de faire des allusions à peine voilées au monde politique français et ses arcanes. “La politique française”, expliquait-il, “a nourri mon écriture. J’en ai pris les choses les plus romanesques, de mon point de vue de journaliste. J’avais ce regard qui m’a permis d’observer ce qui se passait dans les coulisses de la politique”.

Et d’ajouter : “Parler de ces ‘étourneaux’, ces hommes politiques qui changent de direction au gré du vent et de la popularité des hommes politiques m’amusait.” À l’image du personnage de Charles, qui trahit son mentor et finit par le “tuer” politiquement. L’auteur fera aussi le parallèle avec François Mitterrand, qui arrive à la présidentielle en 1981.

“Pourtant, il était moqué et marginalisé dans son camp.” Jacques Chirac et Giscard d’Estaing se seraient aussi voués une animosité durant leur parcours politique, a dit Poivre d’Arvor “au lendemain de l’élimination de Chirac de la présidentielle de 1981, et après son soutien à Mitterrand. Depuis trente-sept ans, il y a avait une haine recuite entre ces deux-là, même si Giscard disait dans des interviews que la haine devait être jetée à la rivière”.

SourceLiberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Ligue 1: une occasion pour la JSK de monter sur le podium

La JS Saoura, deuxième au classement de Ligue 1 de football, affrontera en déplacement le MC Alger avec l'objectif...

Belmadi: « Cette série d’invincibilité n’est pas le fruit du hasard »

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a estimé samedi, que la série d'invincibilité de 27 matchs des Verts, n'est pas "le fruit du hasard, mais...

Service après-vente: les opérateurs tenus d’assurer le service

Le fabricant et/ou l'importateur de biens doit assurer le service après-vente du bien mis sur le marché d'une manière à couvrir l'ensemble de son...

Selon l’AIE sur le pétrole: la demande mondiale devrait revenir d’ici la fin de 2022 aux niveaux d’avant la pandémie

Considérer comme le rapport de référence en matière de données et de perspectives du marché pétrolier mondial, la publication de l’AIE l’optimisme affiché par...

Police: Alger : Khaled Drareni, Ihsane El Kadi et Karim Tabbou relâchés

Le militant politique Karim Tabbou, les journalistes El Kadi Ihsane et Khaled Drareni ainsi que Smail Aggoune ont été relâchés, après leur interpellation jeudi...

Douanes: les conditions d’octroi d’agrément et d’exploitation des entrepôts de stockage temporaires examinées

Le Gouvernement a examiné, jeudi lors de sa réunion présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, un décret exécutif fixant les conditions d'octroi d'agrément...

Vente des produits algériens en Libye: ouverture d’un marché à Misrata

Le premier marché de produits algériens sera ouvert "dans les deux prochains mois" dans la ville libyenne de Misrata, a annoncé jeudi à Blida...

Souhait de Lyes Rahal : « Nous allons vacciner 20 millions d’Algériens d’ici la fin de l’année »

Le directeur général de l’institut national de santé publique et membre du conseil scientifique, le Pr Lyes Rahal, a assuré que les autorités sanitaires...

Dans la même catégorie

- Advertisement -