Détenus d’opinion: Nordine Ait Hamouda remis en liberté

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a prononcé, ce dimanche 29 Août 2021, la mise en liberté de Amrane Ait Hamouda dit Nordine, fils du Colonel Amirouche, rapporte le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

L’ex-député a été arrêté le 26 juin dernier à Béjaïa. Le lendemain (27 juin), il a été présenté devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Mhamed à Alger qui ordonna son placement sous mandat de dépôt. Le 18 juillet dernier, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a refusé la demande de remise en liberté de Nordine Ait Hamouda. 

Il est poursuivi pour les chefs d’inculpation : « Atteinte aux symboles de l’État et de la révolution », « atteinte à un ancien président de la République », « atteinte à l’unité nationale », « incitation à la haine et discrimination raciale ».

Pour rappel, Nordine Ait Hamouda avait créé une vive polémique suite à ses propos sur des personnalités nationales lors d’une interview accordée à la chaîne El Hayet TV.

Durant cette interview, l’ex-député a qualifié l’Émir Abdelkader et d’autres figures du mouvement national et de la Révolution, Messali El-Hadj et Houari Boumediène, de « traîtres ». Noureddine Ait Hamouda a également accusé les descendants de l’Emir Abdelkader de continuer à percevoir des pensions de l’Etat français. Des membres de la famille de l’Emir ont annoncé le dépôt d’une plainte.

En réaction, le ministère des Moudjahidine qui a annoncé aujourd’hui (lundi) dans un communiqué qu’il se constituera partie civile dans les procès intentés à « ceux qui ont porté à atteinte aux symboles de la nation », « des hommes et femmes de la résistance populaire, du mouvement national ou de la révolution du 1er novembre 1954 ».

Le ministère de la Communication a annoncé, dans un communiqué, la suspension temporaire pour la durée d’une semaine à compter du 23 juin en cours de l’accréditation de la représentation de la chaîne « El Hayat TV ».

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -