Festival du film francophone d’Angoulême: Hommage au cinéma algérien au

Le 14e Festival du film francophone d’Angoulême, prévu dans cette ville française du 24 au 29 août, a programmé une section « Hommage au cinéma algérien » qui prévoit la projection d’une quinzaine de films algériens, annoncent les organisateurs sur le site Internet du festival.

Le festival prévoit la projection du film ayant décroché la palme d’or du festival de Cannes en 1975, « Chronique des années de braise » du réalisateur Mohamed Lakhdar Hamina ainsi que d’autres grands classiques algériens comme « Omar Gatlatou » de Merzak Allouache, « Nahla ou la ville qui sombre » de Farouk Beloufa, ou encore la comédie « De Hollywood à Tamanrasset » du réalisateur Mahmoud Zemmouri.

De nombreuses coproductions réalisées par des cinéastes algériens sont également au programme de cet hommage à l’instar de « Cheb » de Rachid Bouchareb, « La famille » de Merzak Allouache, « Le harem de madame Osmane » de Nadir Moknèche, ou encore « Le soleil assassiné » de Abdelkrim Bahloul.

Des œuvres plus récentes et primées dans d’autres festivals seront aussi à l’affiche dont « Leur Algérie » de Lina Soualem, « Abou Leïla » de Amine Sidi Boumediene, « L’oranais » de Lyes Salem ou encore « A mon âge je me cache pour fumer » de Ryhana Obermeyr.

Créé en 2008, le Festival du film francophone d’Angoulême défend un cinéma populaire pour promouvoir les classiques et les jeunes talents. Il prévoit également des compétitions pour le long et le court métrages avec dix œuvres en lice dans chaque catégorie.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -