mercredi, juin 16, 2021

General Electric Algeria Turbines : 200 millions pour se hisser au rang de centre d’excellence pour le secteur de l’énergie en Algérie

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

 

Algeria Turbines (GEAT), une coentreprise créée entre le groupe General Electric (GE) et le groupe Sonelgaz pour fabriquer des turbines à gaz et à vapeur pour le secteur de l’énergie, annonce le lancement d’un programme de formation destiné à la spécialisation de jeunes talents aux métiers industriels de pointe. La formation entre dans le cadre du partenariat signé entre GE Algeria Turbines (GEAT), et le Centre Technique Métal Construction (CTMC), indique un communiqué dont nous détenons une copie. Avec un investissement de 500 000 dollars, une trentaine d’employés de GEAT ont déjà débuté la formation dans le domaine de la soudure et la tuyauterie industrielles. « Cette formation de 6 mois a pour vocation de certifier les spécialistes en soudure et en tuyauterie de l’usine GEAT, basée à Batna, afin qu’ils puissent acquérir le niveau d’autonomie et de compétence nécessaire à la fabrication des modules pour les turbines fabriquées » précise la même source.

 « Le développement des talents algériens représente un enjeu de taille pour GEAT, c’est ce qui déterminera le succès de ce co-investissement. Ce programme de formation permettra à ces employés de rejoindre les lignes de production. Ils seront les premiers employés en Afrique à produire des modules pour les turbines GE  9F04. Avec notre partenaire Sonelgaz, nous sommes très fiers de pouvoir contribuer à l’essor de cette expertise en Algérie, dans un domaine aussi pointu que l’industrie énergétique » explique  M. Touffik Fredj, PDG de GE Afrique du Nord et Président du Conseil d’Administration de GEAT. Ainsi GEAT a pour objectif de recruter 100 employés d’ici la fin de l’année 2018 ; alors que  90 ont déjà rejoint l’usine de Batna. La formation des employés se fera en trois étapes. La première consiste à consolider les compétences techniques fondamentales en partenariat avec les centres de formation algériens spécialisés, publics et privés, ainsi qu’aux centres de recherche (soudure, mécanique, électrotechnique) pour la formation et la certification de ces employés.

Une fois les bases maitrisée, la seconde étape portera sur  l’acquisition des techniques et le savoir-faire métier avec les experts GE, soit au sein du complexe Industriel de GEAT, ou à l’étranger au sein des unités du groupe GE. La dernière étape consistera dans la maitrise du savoir-faire  pour gagner en expertise et en autonomie par une mise en application au sein de l’usine GEAT ; et ce sous supervision des experts GE, expliquent les responsables.

D’un montant d’investissement de plus de 200 millions de dollars, GEAT s’engage ainsi à être un centre d’excellence pour le secteur de l’énergie en Algérie, avec  pour ambition le développement d’un vivier d’experts algériens spécialisés. Ces derniers  pourront occuper des emplois hautement qualifiés, et stimuler davantage l’écosystème énergétique national aux fins de soutenir la croissance de l’économie nationale.

Meziane Atmani

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Chengriha en « mission secrète » à Paris : le ministère de la Défense dément

Le ministère de la Défense nationale (MDN) a démenti "catégoriquement", mardi, l'information publiée par le site électronique du magazine...

Législatives du 12 juin : les indépendants deuxième force politique du pays

La victoire est revenue lors des Législatives du 12 juin au parti du Front de libération nationale (FLN), alors que les indépendants ont créé...

Législatives: 8,35% des députés sont des femmes dans la nouvelle APN

Les femmes sont représentées à hauteur de 8,35% dans la nouvelle composante de l'Assemblée populaire nationale, soit 34 des 407 sièges, selon les résultats...

Législatives : un taux de participation de 23,03%

Le taux de participation aux élections législatives du 12 juin s’est établi à 23,03%, a annoncé, ce mardi, le président de l’Autorité nationale indépendante...

Ligue 1: une occasion pour la JSK de monter sur le podium

La JS Saoura, deuxième au classement de Ligue 1 de football, affrontera en déplacement le MC Alger avec l'objectif de réduire l'écart avec le...

Belmadi: « Cette série d’invincibilité n’est pas le fruit du hasard »

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a estimé samedi, que la série d'invincibilité de 27 matchs des Verts, n'est pas "le fruit du hasard, mais...

Service après-vente: les opérateurs tenus d’assurer le service

Le fabricant et/ou l'importateur de biens doit assurer le service après-vente du bien mis sur le marché d'une manière à couvrir l'ensemble de son...

Selon l’AIE sur le pétrole: la demande mondiale devrait revenir d’ici la fin de 2022 aux niveaux d’avant la pandémie

Considérer comme le rapport de référence en matière de données et de perspectives du marché pétrolier mondial, la publication de l’AIE l’optimisme affiché par...

Dans la même catégorie

- Advertisement -