General Electric Algeria Turbines : 200 millions pour se hisser au rang de centre d’excellence pour le secteur de l’énergie en Algérie

 

Algeria Turbines (GEAT), une coentreprise créée entre le groupe General Electric (GE) et le groupe Sonelgaz pour fabriquer des turbines à gaz et à vapeur pour le secteur de l’énergie, annonce le lancement d’un programme de formation destiné à la spécialisation de jeunes talents aux métiers industriels de pointe. La formation entre dans le cadre du partenariat signé entre GE Algeria Turbines (GEAT), et le Centre Technique Métal Construction (CTMC), indique un communiqué dont nous détenons une copie. Avec un investissement de 500 000 dollars, une trentaine d’employés de GEAT ont déjà débuté la formation dans le domaine de la soudure et la tuyauterie industrielles. « Cette formation de 6 mois a pour vocation de certifier les spécialistes en soudure et en tuyauterie de l’usine GEAT, basée à Batna, afin qu’ils puissent acquérir le niveau d’autonomie et de compétence nécessaire à la fabrication des modules pour les turbines fabriquées » précise la même source.

 « Le développement des talents algériens représente un enjeu de taille pour GEAT, c’est ce qui déterminera le succès de ce co-investissement. Ce programme de formation permettra à ces employés de rejoindre les lignes de production. Ils seront les premiers employés en Afrique à produire des modules pour les turbines GE  9F04. Avec notre partenaire Sonelgaz, nous sommes très fiers de pouvoir contribuer à l’essor de cette expertise en Algérie, dans un domaine aussi pointu que l’industrie énergétique » explique  M. Touffik Fredj, PDG de GE Afrique du Nord et Président du Conseil d’Administration de GEAT. Ainsi GEAT a pour objectif de recruter 100 employés d’ici la fin de l’année 2018 ; alors que  90 ont déjà rejoint l’usine de Batna. La formation des employés se fera en trois étapes. La première consiste à consolider les compétences techniques fondamentales en partenariat avec les centres de formation algériens spécialisés, publics et privés, ainsi qu’aux centres de recherche (soudure, mécanique, électrotechnique) pour la formation et la certification de ces employés.

Une fois les bases maitrisée, la seconde étape portera sur  l’acquisition des techniques et le savoir-faire métier avec les experts GE, soit au sein du complexe Industriel de GEAT, ou à l’étranger au sein des unités du groupe GE. La dernière étape consistera dans la maitrise du savoir-faire  pour gagner en expertise et en autonomie par une mise en application au sein de l’usine GEAT ; et ce sous supervision des experts GE, expliquent les responsables.

D’un montant d’investissement de plus de 200 millions de dollars, GEAT s’engage ainsi à être un centre d’excellence pour le secteur de l’énergie en Algérie, avec  pour ambition le développement d’un vivier d’experts algériens spécialisés. Ces derniers  pourront occuper des emplois hautement qualifiés, et stimuler davantage l’écosystème énergétique national aux fins de soutenir la croissance de l’économie nationale.

Meziane Atmani

 

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -