Handicapés : le droit à l’accessibilité en débat à Skikda

La commission locale d’accessibilité de la wilaya de Skikda, a été installée, mercredi 19 décembre, à Skikda. Cet organe d’information et de veille est, ainsi, le cinquième du nom, après ceux de Tlemcen, de Bechar, de Djelfa et d’El Bayadh.

C’était lors du séminaire, ‘’Tous ensemble pour Skikda ville accessible’’, intervenant dans le cadre de la ‘’Concertation et partenariat société civile/pouvoirs publics au cœur de la lutte contre l’exclusion des personnes handicapées’’, programme de la Fédération algérienne des personnes handicapées (FAPH), financé l’Union européenne (UE).

La Commission est composée de 11 membres issus des institutions administratives et élues, du Croissant rouge algérien (bureau de Skikda), de la corporation des architectes et celle de la presse locale. Ses missions sont, notamment, le suivi et le contrôle des politiques publiques de développement, particulièrement dans les volets accessibilité des personnes aux besoins spécifiques et dans la mise en œuvre de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH), notamment son article 9.

Le séminaire a été organisé par l’Association de promotion des personnes handicapées de la daïra d’Ain Kechra (Skikda), sous la houlette de la Direction de l’action sociale et de la solidarité (Dass) de la wilaya de Skikda, dirigée par Samia Djouab.

Wissam Badreddine Meziane, architecte, urbaniste et juriste à l’Université de Constantine III,  a, après un exposé réglementaire et réaliste ‘’L’accessibilité, 1erpas contre l’exclusion’’, émis une série de recommandations, telles d’associer les architectes dans les programmes d’équipements publics, nationaux et locaux ; de budgétiser les actions de mise à niveau ; d’adopter la répression comme garantie du respect des droits des handicapés, et d’adapter les normes de construction au contexte algérien.

Projets attribués sans concours d’architecture !

Pour sa part, Badreddine Benslimane, président du Conseil local de l’ordre des architectes (CLOA) de la wilaya de Skikda, a tenu à rappeler que « les projets attribués, sous l’intitulé ‘’Etude et réalisation’’, et dépourvus du volet ‘’Adaptation’’, ont compromis l’objectif de prise en charge effective des handicapés. »

Ajoutant que « les projets ont été rarement lancés suite à un concours d’architecture. »

Brahim Boutaleb, architecte, quant à lui, a indiqué, notamment dans son intervention relative à la « Norme Algérienne NA 16 227 », que prés de 13% de la population mondiale est atteinte d’un handicap, chronique ou provisoire, et que notre pays affiche une la proportion similaire (4 millions d’handicapés). « Nous devons mettre en place un cadre de vie qui permet aux handicapés de se déplacer seuls, sans l’aide de quiconque, à partir de leurs demeures jusqu’aux lieux vers lesquels ils comptent se diriger. », a-t-il tenu à préciser.

Par Zoheir Zaid

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -