Humiliations en série :  Naima Salhi chassée de Boumerdès

C’était une inconnue du paysage politique du pays. Naima Salhi a réussi à se mettre au-devant de la scène en défendant la polygamie. Elle a fait des appels incessants en direction des algériennes et algériens de se remarier.  C’était son premier coup de pub qui a valu des moqueries et insulte sur les réseaux sociaux. Naima Salhi a réalisé un deuxième exploit. Insulter le peuple Kabyle et se positionner contre tamazight.

Ce week end, il y’ a eu le retour de la manivelle. Les mésaventures de Naïma Salhi n’en finissent décidément pas. Après son camouflet du week-end à Boumerdès, elle a été prise à partie, hier, lors du congrès de TAJ dès son arrivée à la salle du congrès. Saïd Lakhdari, député FLN et membre du directoire de ce parti, a carrément refusé de lui toucher la main. Lors de sa prise de parole, plusieurs congressistes de TAJ se sont montrés opposés à la députée islamiste. Huée et sifflée, elle a été obligée d’écourter son intervention.

Amara Benyounès, président du MPA, a également refusé de lui toucher la main et à prendre une photo à côté d’elle, ce qui l’a obligée à quitter précipitamment la salle sous les regards méprisants des présents.

Il faut dire que Naima Salhi a commis holdup en devant député de Boumerdès, alors qu’elle est inconnue dans cette wilaya puisqu’elle n’y habite même pas.

En attendant de voir sa côte de popularité augmenter, les observateurs attendant sa réaction suite aux situation humiliante qu’elle vient de subir.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -