JO-2020 (13e J): Triki échoue au pied du podium, malgré un record d’Algérie

L’Algérien Yasser Mohamed-Tahar Triki, auteur d’une 5è place en finale du triple saut des JO-2020, avec en prime un record d’Algérie, est crédité d’une belle performance, ratant de peu la médaille de bronze du concours disputé jeudi au stade Olympique de Tokyo.

Avec un saut de 17,43 m, soit 10 centimètres de mieux que son record d’Algérie (17,33 m), Triki a raté la 3e place du podium décrochée finalement, avec 4 cm de plus, par le Burkinabè Hugues Fabrice Zango (17,47 m). Ce dernier est détenteur du record mondial de la spécialité en salle (18,07) et recordman d’Afrique en plein air (17,82).

La première place du concours des JO-2020 est revenue au Portugais Pedro Pichardo (17,98 m) suivi du Chinois Zhu Yaming (17,57). Quant à la 4e place, elle a été prise par l’Américain Will Claye, 3e meilleur performeur mondial (18,14 m), avec un saut de 17,44 m.

Avant le rendez-vous de Tokyo, le natif de Constantine (24 ans) était considéré comme le 9e performeur mondial au triple saut.

La 13e journée des joutes de Tokyo, disputée jeudi, a enregistré par ailleurs l’élimination du dernier lutteur algérien en lice, Djahid Berrahal (125 kg). L’Algérien (27 ans) a perdu son combat devant le Kosovar Shala Egzon (6-0) en 8es de finale de la lutte libre.

La journée de samedi verra l’entrée en lice de la karatéka Lamya Matoub, dernier représentant algérien à Tokyo.

Engagée dans l’épreuve de kumité (+67 kg), l’Algérienne de 29 ans, versée dans le groupe B de la phase des éliminatoires, débutera la compétition face à la Suisse Quirici Elena, avant d’affronter l’Iranienne Abbasali Hamideh, puis la Chinoise Gong Li et de conclure face à l’Egyptienne Abdelaziz Feryal.

Matoub prend part aux JO de Tokyo après avoir été choisie parmi les trois meilleures athlètes africaines, toutes catégories confondues.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -