La nageuse Manel Haboub est décédée à 17 ans suite à un malaise cardiaque à la piscine : Où était le défibrillateur messieurs ?

Elle est partie trop tôt. A 17 ans alors qu’elle s’apprêtait à passer son baccalauréat. Manel Haboub, nageuse de l’USM Alger, a rendu l’âme suite à une crise cardiaque venue la terrasser pendant qu’elle nageait à la piscine du complexe Mohamed Boudiaf (Alger).

Les personnes présentes sur place ont essayé de réanimer la défunte. Tentative vaine. Surtout quand on sait que le plus grand complexe d’Alger ne dispose même pas de défibrillateur. Un matériel nécessaire dans ce genre d’incidents.

Quand il y a une mort, une question se pose : a-t-on tout fait pour sauver la personne sur le plan médical. Quand il s’agit d’un malaise cardiaque, il est clair que les gestes de premiers secours sont primordiaux pour essayer de faire revenir la victime à la vie.

Dans cette course contre la montre et la mort, un appareil reste crucial pour augmenter les chances de faire repartir un cœur : le défibrillateur dont le coût est de 1000 euros (15 millions de centimes).

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -