Médiateur de la République: Karim Younès ignore son limogeage

Nommé le 17 février 2020 au poste du médiateur de la République, Karim Younès a été limogé hier mardi par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Il a été remplacé par Brahim Merad, qui occupait jusque-là le poste de Conseil auprès du Président de la République chargé des zones d’ombre.

L’ancien médiateur de le république, Karim Younès, a précisé, dans une déclaration, n’avoir reçu aucune notification concernant son éviction, et qu’il a appris la nouvelle par «le bouche à oreille».

S’il ignore les raisons ayant conduit en haut lieu de son éjection, Karim Younès révèle toutefois quelques soupçons avec un brin d’amertume.

Il regrette que «dans la nouvelle Algérie, on apprend son limogeage dans la rue ! Autres temps, autres mœurs. Le principal concerné n’est pas informé. C’est terrible», rapporte le même média.

Interrogé sur les raisons de son limogeage, Karim Younes a évoqué sa proposition d’ouvrir un dialogue sans exclusion.

« J’ai parlé de la corruption et j’ai insisté sur le dialogue. J’ai plaidé pour un consensus général et l’ouverture des portes du dialogue avec toutes les franges de la société. Dans le cas contraire, nous allons droit dans le mur. Apparemment, ce discours dérange, et pourtant c’est la réalité du terrain», a indiqué l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN).

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -