Mehdi Cerbah à Tizi Ouzou:“C’est la JSK qui m’a donné un nom !”

Outre ses nombreux admirateurs venus en masse, un grand nombre de ses coéquipiers de la belle époque n’ont pas raté un tel rendez-vous pour rendre un hommage particulier à l’ancien “gardien volant” du Djurdjura.

L’ancien gardien de but légendaire de la JSKabylie et de la prestigieuse équipe d’Algérie 1982, Mehdi Cerbah, se souviendra longtemps de ce véritable pèlerinage qu’il aura effectué, jeudi dernier, à Tizi Ouzou où il a été invité à dédicacer son livre « Mémoires d’un gardien de but », paru tout récemment aux éditions “APIC”.

Il faut dire que près d’une quarantaine d’années après avoir quitté la ville de Tizi Ouzou où il fit les beaux jours de la JSK de 1972 à 1980 avec quatre titres de champion d’Algérie et une Coupe d’Algérie tout en totalisant une soixantaine de sélections en équipe nationale, Mehdi Cerbah a été accueilli royalement dans la ville des Genêts.

Outre ses nombreux admirateurs et admiratrices qui sont venus en masse à la librairie Cheikh-Multilivres, véritable carrefour de la culture à Tizi Ouzou, un grand nombre de ses coéquipiers de la belle époque n’ont pas raté un tel rendez-vous pour rendre un hommage particulier à l’ancien “gardien volant” du Djurdjura avec la présence des Iboud, Fergani, Koufi, Rafai, Berkani, Merad, Terzi, Rezgui et Amri visiblement tous ravis de partager de tels moments de nostalgie et de communion.

“Vous ne pouvez pas imaginer la joie et le bonheur que j’ai ressentis en arrivant à Tizi Ouzou, une ville fantastique où j’ai vécu presqu’une dizaine d’années inoubliables et où j’ai retrouvé, à l’occasion, mes anciens coéquipiers de la JSK, un club mythique qui m’a donné un nom et une notoriété en tant que footballeur tant sur le plan national qu’international, et je tiens à affirmer haut et fort que je suis fier d’avoir porté les couleurs de ce club prestigieux qui a désormais une dimension d’envergure en Algérie, mais aussi en Afrique”, nous confie Cerbah, en marge de la cérémonie.

À propos du parcours historique de son ancien club, Mehdi Cerbah dira encore : “Qu’on le veuille ou non, la JSK restera toujours un grand club, car après l’ancienne génération des Koufi, Kolli, Derridj et Berkani, qui avait réussi à extirper le club de la division d’honneur dans les années 1960 pour le propulser parmi l’élite du football algérien, notre belle épopée des années 1970 lui a donné ses lettres de noblesse en Nationale 1 avec plusieurs titres de champion d’Algérie et un premier doublé Coupe-Championnat mémorable lors de la saison 1976/1977 avant que d’autres générations ne prennent le relais pour dominer le football africain pendant des décennies et écrire fièrement l’histoire fabuleuse de la saga africaine de la JSK avec six trophées africains à la clé, il faut le faire !”.

Interrogé sur le parcours actuel de son ancien club, Cerbah a affirmé, sans détour, que “la JSK a démontré, cette année, qu’avec une équipe jeune et disciplinée, nous pouvons réaliser de belles choses, puisqu’elle tient bien la route en championnat national et en Coupe de la CAF, et ce, au moment où le football algérien est malheureusement gangréné par l’argent et le manque de professionnalisme”.

Pour finir, Mehdi Cerbah a fini par avouer que son meilleur souvenir sur le plan national reste “la collection de titres nationaux remportés de son temps par la JSK” alors que sur le plan international “c’est la victoire historique de l’équipe d’Algérie en Coupe du monde 1982 au détriment de la grande équipe d’Allemagne”.

Source: Liberté

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -