M’sila : El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna

El Gasba (flûte) est de tous les instruments musicaux traditionnels celui qui occupe les devants des spectacles « communautaires » dans la région du Hodna (wilaya de M’sila et alentours) chaque été à l’occasion des fêtes de mariage reléguant au second plan synthé, guitare électronique et autres instruments modernes.

Instrument à vent en roseau, plante poussant le long des berges des oueds d’Algérie et du Maghreb, El Gasba semble avoir été toujours utilisée par les habitants du Maghreb, notamment les populations bédouines nomades qui en font usage lorsqu’ils mènent paître leurs troupeaux et pendant leurs fêtes.

Pour Abderrachid Merniz, directeur de CEM et chanteur du genre bédouin « Ayey », « même si les roseaux poussent un peu partout dans le Hodna, peu d’artisans savent en faire des flûtes », ajoutant qu’en règle générale ces artisans sont eux-mêmes des flûtistes confirmés.

« Lorsque l’artisan ne sait pas en jouer, il est obligé de faire appel au service d’un flûtiste pour tester son instrument », souligne-t-il.

Ces artisans choisissent soigneusement le tube de roseau idéal « qui doit être femelle et de large diamètre », explique Merniz tout en relevant qu’El Gasba compte de six à huit trous de jeu et est plus longue que le Ney (instrument à vent) et est tenue différemment par le joueur.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -