HomeDiversNoyade: Plus de 50 décès par dans des réserves d’eau depuis le...

Noyade: Plus de 50 décès par dans des réserves d’eau depuis le 1er mai

Plus de 50 personnes, dont la majorité sont des enfants, sont mortes noyées dans des réserves d’eau depuis le début du mois de mai dernier, a indiqué mercredi un communiqué de la Protection civile.

Durant l’année 2020, un total de 76 personnes sont mortes pour la même raison et dans les même conditions, a rappelé la Protection civile, soulignant que la baignade dans les réserves d’eau est « un phénomène qui ne cesse de se généraliser à travers le territoire national non sans provoquer des morts annuellement et ce, malgré les multiples campagnes de sensibilisation initiées durant toute la saison estivale ».

Concernant la baignade dans les plages, le même communiqué signale la mort par noyade de 71 personnes au cours de l’année 2020, dont 25 au niveau des plages surveillées et 46 dans les plages interdites à la baignade, soulignant que, selon l’analyse des statistiques des cinq dernières années, « la principale cause des noyades reste toujours, la baignade dans des plages interdites ou en dehors des heures de surveillance ».

Afin d’éviter des bilans lourds, la direction générale de la Protection civile a lancé une campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale notamment les dangers de la mer et la baignade depuis le 27 mai dernier à travers tout le territoire national, afin d’inculquer aux citoyens la culture de la prévention des risques de noyade et d’accidents (chute, intoxication alimentaire, etc.) en particulier au niveau des plages interdites, et du strict respect des mesure sanitaires contre la propagation du Covid-19, a-t-on rappelé de même source.

Afin d’assurer la sécurité des estivants pour la saison estivale de l’année en cours, la Direction générale de la Protection civile a mis en place un dispositif opérationnel destiné à la surveillance des plages autorisées à la baignade, du 1er juillet au 30 septembre de 9h00 à 19h00, a indiqué le communiqué, précisant que « sur les 596 plages que compte le littoral algérien, 359 plages ont été autorisées à la baignade et 237 ont été interdites dont la majorité pour diverses causes, essentiellement, la pollution et des risques particuliers ».

La Protection civile a mobilisé, à cet effet, 9649 agents professionnels et saisonniers pour le dispositif de surveillance des plages autorisées à la baignade, et des moyens matériels supplémentaires, particulièrement en ce qui concerne les embarcations pneumatiques d’intervention avec 143 semi-rigides et canots de pneumatiques, pour le dispositif opérationnel, comme moyens de renforts aux moyens déjà existants.

Enfin, la Direction générale de la Protection civile a lancé un appel aux citoyens en particuliers les parents, pour le strict respect de plusieurs conseils de sécurités dont « l’interdiction de fréquenter des plages interdites à la baignade, le respect des horaires de surveillance, ne pas s’éloigner de la zone de baignade autorisée, la surveillance des enfants, ne pas se baigner après une longue exposition au soleil, le respect des fanions de signalisation de l’état de la mer, ne pas se baigner juste après les repas et le strict respect des mesures barrières pour se protéger contre la Covid-19 ».

APS
- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -