Oran: la chanteuse du terroir Djemaïa Djaber n’est plus

La chanteuse populaire du genre « Trab » (variante du Rai) Djemaïa Djaber , connue sous le nom d’artiste de « Djamila R’ziwiya » est décédée lundi soir à l’âge de 57 ans, à l’hôpital « Tani-Medjeber » à Ain El Turk (Oran), des suites des complications liées à sa contamination au coronavirus, a-t-on appris auprès de ses proches.

Née en 1964 dans la localité d’Errahwiya dans la wilaya de Mascara, la défunte a commencé très tôt dans la chanson, se faisant vite connaitre par son talent de chanteuse du terroir avec une voix présente et étoffée et son charisme d’artiste, déjà promise à une belle carrière.

Devenant l’incontournable chanteuse des différentes cérémonies et fêtes familiales « Djamila R’ziwiya », établie, depuis, dans le quartier d’El B’hayer dans la ville d’Arzew (d’où son nom de scène), va perfectionner son art en le pratiquant durant plus de dix ans.

A la fin des années 1990, elle sort son premier album, « Ma teddouleh’ch kh’bari wana b’rasskoum » qui a connu, à l’échelle locale et régionale, un franc succès, ouvrant les portes à d’autres réussites qui allaient suivre.

Auteure de nombreux enregistrements, en studio et en live, dans les genres trab, meddahatte et rai entre autres, la défunte avait enchaîné les succès, à l’instar de, « Ma b’Ghach yahchem » (2009), « Yebghini » (2011), « Ferhet’na lina » (2012), « Dar fiya el hadra », « B’âinihoum klawna » (2013), »Naba » et « Cha sbabi » (2016), ainsi que « Ochqah cha idjib » (2017).

Se donnant pour raison d’être artistique, la défense de la chanson traditionnelle et populaire, Djamila R’ziwiya avait participé à nombre de manifestations culturelles en Algérie et à l’étranger, comme au Festival national de la chanson rai à Oran, et donné plusieurs concerts dans des villes en France, en Belgique, au Maroc et en Tunisie entre autre.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -