mercredi, novembre 25, 2020

Production des médicaments : évolution importante enregistrée ces dernières années en Algérie

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

La production des médicaments en Algérie a enregistré une « nette évolution » au cours des dernières années, ont estimé mardi des universitaires spécialistes en économie, lors d’une rencontre sur « les économies de la production des médicaments en Algérie », organisée au centre universitaire, Abdelhafid Boussouf de Mila.

S’exprimant au cours de son intervention intitulée « l’évolution de la politique adoptée par l’Algérie pour la promotion de la production des médicaments », Dr Moufida Fertagui, de l’université Abdelhamid Mehri-Constantine 2, a affirmé que l’Algérie a connu un développement important dans ce domaine depuis l’année 2008, notamment après l’implication du secteur privé dans l’industrie pharmaceutique.

La fabrication des médicaments doit être régie par un cadre juridique offrant davantage de facilités aux producteurs, ainsi que de contrôler et de transférer les nouvelles technologies en accordant une attention particulière à la formation et à l’accompagnement des diplômés de cette spécialité, a également précisé, Mme Fertagui.

De son côté, le président de cette rencontre, Dr Hamza Remli, a souligné l’importance du thème de cette journée d’étude, organisée par le centre universitaire de Mila depuis les trois dernières années, mettant l’accent sur l’évaluation du potentiel algérien dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, qui a permis de réaliser des progrès importants, notamment en termes d’infrastructures et de l’introduction de nouveaux produits ce qui a contribué à élever les types de médicaments produits en Algérie après l’augmentation du nombre de sociétés productrices.

Dr Remli, a également insisté sur l’importance de développer davantage les stratégies spécifiques à ce secteur en vue d’atteindre un taux de production nationale de 70 %, ce qui permettra d’alléger la facture de l’importation de médicaments.

Au cours des travaux de cette rencontre, quelque 100 spécialistes, entre universitaires et pharmaciens ont présenté 149 communications et animé six (6) ateliers  portant sur 49 thèmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -