Rupture des relations entre Alger et Rabat : suite et fin pour le Makhzen

C’était prévisible. Après l’annonce de révision des relations avec le Maroc la semaine passé, la suite était attendue par la plupart des observateurs. La rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, n’était qu’une affaire de temps, eu égard aux agissements fourbes et sournois du Makhzen.

Après moult attaques et agressions perpétrées par une armée médiatique que le Makhzen avait mise en place pour porter atteinte à la stabilité de l’Algérie, ses agressions sont devenues plus acerbes au fur à mesure que l’Algérie montrait de la retenue et de la sagesse pour préserver la paix dans la région.

Mais devant le dévergondage des actions du Makhzen, qui sont arrivées au point de soutenir les actions de formations terroristes tel que le Mak et Rachad, la réaction de l’Algérie ne pouvait être autrement, que remettre le Maroc au rang qu’il le mérite. D’autant plus que les relations avec le voisin de l’Ouest ont de tout temps été entachées de flou, et répondant au principe du  « je t’aime, moi non plus ».

Cela étant, la patience de l’Algérie ne pouvait permettre de piétiner ses positions fondamentales, notamment envers la question du Sahara occidentale, et la non reconnaissance d’Israël. De ce fait, la décision de rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne pouvait que couler de source.

Elle s’impose comme une sommation au Makhzen, en vue de remettre les pendules à l’heure, et vue de rappeler à ce dernier que la normalisation de ses relations avec Israël offert sur un plateau d’argent par l’ex président américain, n’est autre qu’une manière abjecte de proposer ses services à l’ennemi. Mais de là, à permettre à travers cette normalisation à l’ennemi de proférer des menaces sur l’Algérie, revient à dire que le Maroc avait délibérément commis l’irréparable, et serait éventuellement prêt à aller plus loin.

Mais c’était sans compter sur la clairvoyance et la fermeté de l’Etat algérien, qui avait permis au Makhzen de propager le trouble dans la région, et de se pavaner sans scrupules, croyant avoir rejoint la cour des grands.

En réalité la  rupture entre L’Algérie et le Maroc, est également un message fort, pour l’entité sioniste qui tente de faire croire à renforcement de son déploiement dans la région, à travers une action que toute la classe politique a salué fortement, pour lui signifier que les attaques de son ministre à l’adresse de l’Algérie, ne peuvent impressionner que son vil serviteur, qui n’est autre que le Maroc.

De ce fait, le Makhzen est en phase de se réveiller de son errance chimérique, pour entrer dans une phase de cauchemar, et se retrouver dans une réalité incontestable; ces attaques sournoise et incessantes contre l’Algérie , et  sa normalisation avec Israël, n’ont servi qu’ a faire de lui le traitre incontesté dans la région.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -