Russie 2018 : la France sur le toit du monde

Et de Deux pour les Bleus! La France tout feu tout flamme. La France exulte. Le France jubile. C’est le remake de ce qui s’est pas passé au Stade de France il y’a 20 ans.
La France remporte ainsi la Coupe du monde 2018 face à la Croatie sur le score fleuve de 4 buts à 2.

Les buts français ont l’œuvre de M. Mandžukic 18′ (C.S.C.) , 69′, Griezmann 38′ (S.P.) , P. Pogba 59′ et Mbappé 65′. Les buts croates ont été inscrits par Perišic 2’ Mandzukic 69′.
Le résultat de la finale en terre Russe, faut-il le souligne, est le second score plus grand score de l’histoire de la Coupe du monde, après le résultat de 5 buts à 2 enregistré en 1958 en Suède. Ce pays a perdu le sacre face au Brésil.

Le score d’aujourd’hui est enregistré en finale de l’édition 1930, dans le temps réglementaire, lorsque l’Uruguay a battu l’Argentine 4 à 2. Avec le même, Italie s’est hissé à la haute marche du podium face à la Hongrie en 1934.

Il faut dire que la terre Russe a été fertile pour l’équipe tricolore qui revient ainsi à Paris, après un périple, le trophée sous les escarcelles.

Il s’agit de la seconde consécration pour les Coqs, deux décennies après le mondial 1998. Un Mondial organisé et remporté pour la première par la France. Cette Coupe remportée haut la main par une équipe de France conduite par son chef d’orchestre Zinedine Zidane.
En 2018, avec une nouvelle génération de joueurs doués et boudées de talon, la France rentre dans le cercle très réduit des pays qui collectionnent ce plus prestigieux titre planétaire convoités par toutes les équipes du monde. Comme disent certains, la finale n’est jamais gagnée d’avance. D’ailleurs, tous les pronostics ont donné la Croatie favorite.
En dépit de l’élan de sympathie qu’a reçu la Croatie depuis la demi-finale n’a pas suffi pour booster l’état d’esprit des joueurs de ce pays de 4,5 millions d’âmes. Un pays que préside une Dame qui enflamme la sphère footballistique à chaque apparition en Russie. Pas seulement !

En étant dans les tribunes lors de la demie finale et au stade Loujniki dans ce match ultime de la compétition, la sublimissime présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic a rallié à la cause de son équipe favorite un mouvement de sympathie jamais constaté dans pareils circonstances. En Face, les « jeunots » de Didier Deschamps étaient plus concentré, plus appliqués mais surtout opportunistes. Mais sur le terrain, cette équipe ne comprend pas ce qui lui arrive, notamment durant la seconde moitié du match, en voyant le tableur incrémenter.

Mais, c’est trop tard, pour elle. De l’autre côté, à quelques milliers de kilomètres, c’est déjà la fête. C’est l’euphorie à Paris. On exulte à Marseille, Lyon est dans les autres villes de l’Hexagone. Le Mondial russe baisse rideau. Cette édition a été une réussite totale. La France accroche une seconde étoile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici