HomeDiversTénès : réouvertures des trois plages fermées suite aux cas d’intoxication

Ténès : réouvertures des trois plages fermées suite aux cas d’intoxication

Les estivants peuvent de nouveau profiter des trois plages de Ténès dans la wilaya de Chlef, fermées temporairement depuis dimanche dernier suite à l’intoxication et l’évanouissement de près de 200 personnes après s’être baignées, ce qui a nécessité leur évacuation à l’hôpital.

Le wali de Chlef, cité jeudi par le site de la radio nationale, a indiqué que les trois plages de la commune de Ténès, fermées suite aux cas d’intoxication et aux malaises ressentis par des estivants, sont de nouveau ouvertes. En effet, selon la même source, la plage centrale, la plage Marina et la plage Oued Allala El Melh Beach, fermées temporairement, depuis dimanche dernier, sont à nouveau accessibles aux estivants, et ce, à partir de jeudi.

Pour rappel, 193 estivants ont été victimes, dimanche dernier, de malaises sur une plage de Ténès présentant entre autres symptômes une forte toux, une rougeur des yeux et des difficultés respiratoires, ce qui a nécessité leur évacuation à l’hôpital. Les victimes de cette intoxication sont guéries et ont toutes quitté les structures de santé après avoir reçu les soins nécessaires.

Une forte concentration du chlore à l’origine de l’incident

Les analyses effectuées sur les échantillons d’eau de mer ont prouvé sa concentration en chlore désinfectant, a indiqué mercredi dernier un communiqué du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, assurant

« Sur la base des résultats des enquêtes biologiques menées suite aux cas d’intoxication enregistrés sur une plage de la commune de Ténès, relevant territorialement de la wilaya de Chlef, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire informe l’opinion publique que les résultats des analyses menées sur des prélèvements d’échantillons d’eau de mer de cette plage ont prouvé sa concentration en chlore désinfectant, due à l’utilisation intensive de cette substance par les services de la commune dans le cadre du traitement des eaux de Oued Boufessoussa qui déverse dans la mer, dans le cadre de l’entretien de l’environnement et de la prévention contre les maladies à transmission hydrique », a précisé le ministère.

La même source a souligné que les autorités locales ont pris toutes les mesures préventives pour s’assurer de la salubrité des eaux et garantir la sécurité des estivants, avant l’ouverture imminente de la plage.

- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -