mercredi, novembre 25, 2020

Tizi-Ouzou: la ville algérienne est résultante de « facteurs exogènes »

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le développement de la ville algérienne s’est opéré en fonction de « facteurs exogènes », ont soutenus lundi les intervenants au colloque national sur « La ville algérienne, réalité et défis », organisé par la faculté des sciences humaines et sociales de l’Université Mouloud Mammeri (UMMTO) de Tizi-Ouzou.

Les intervenants lors de cette première journée de ce colloque ont observé que « le phénomène d’urbanisation en Algérie a connu plusieurs périodes dont chacune ses caractéristiques dans leurs rapports avec le développement de la vie économique et sociale du pays ».

La ville algérienne du temps des romains et jusqu’aux Turcs était considérée comme « un espace destiné à une fonction d’appui à d’autres activités, notamment, le commerce », a souligné dans son intervention Yala Farouk, enseignant à l’Université Ferhat Abbas de Sétif, faisant remarquer à ce propos, que « la plupart d’entre-elles étaient construites sur la bande littorale du pays qui donne sur les voies maritimes et commerciales ».

Durant la période coloniale française qui, de par la nature de peuplement de ce colonialisme, a été marquée par « la construction de certaines villes à l’intérieur du pays ». Une période qui été caractérisée, a-t-il ajouté, par « une urbanisation de type moderne appuyée par des activités économiques extraverties venues se greffer sur les éléments traditionnels en place, faisant fi des besoins des populations locales », a-t-il précisé.

Pour sa part, Bouaroudj Mohamed Nadjib, de l’UMMTO a traité dans sa communication « développement de l’urbanité en Algérie » de la période post-indépendance, marquée, a-t-il considéré, par une « une urbanisation nationale démographique ».

Les politiques engagées à l’indépendance du pays, révolutions agraire et industrielle, notamment, « ont eu des effets directs sur les programmes d’urbanisation en Algérie et ont été déterminantes dans le développement du tissu urbain national », a soutenu l’universitaire.

La création de nouveaux secteurs de l’économie, dans l’agriculture et l’industrie, ont « suscité particulièrement un exode rural venu alimenter les villes déjà existantes et imposé la construction, dans l’urgence, de nouveaux espaces pour contenir les nouveaux arrivants », a-t-il indiqué, soulignant que ces mêmes espaces « se sont vite retrouvés dépassés par le développement démographique ».

Il était ainsi, a-t-il rappelé, « des villages socialistes qui, sous l’impulsion du facteur démographique, se sont transformés en petite ville et des petites villes rapidement devenues des agglomérations anarchiques sous le coup des constructions réalisées à leurs périphéries ».

Depuis quelques années, a soutenu de son côté Meddane Naïma de la même Université, « l’urbanisation en général et la ville en particulier demeurent en perpétuel développement conçu comme solutions d’urgence une demande sociale en augmentation ». Une réalité qui implique, a-t-elle soutenu, « l’apparition de nouvelles situations de contraintes et le développement de plusieurs fléaux et phénomène ».

Au chapitre des solutions, des intervenants ont préconisé de favoriser dans le cadre de la stratégie de l’Etat visant à créer un équilibre entre la ville et la campagne, « la décentralisation économique et administrative, l’amorce d’un développement dans les régions de l’intérieur du pays et des moyens de transports ainsi que la révision des cadres juridiques et urbanistiques de gestion des villes et la création d’institutions dédiées à la ville ».

Des chercheurs de plusieurs universités du pays, Tlemcen, Oran, Bechar, Tindouf, Constantine, Bouira, Alger et Tizi-Ouzou ont pris part à ce colloque placé sous le thème « La ville algérienne, réalité et défis ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -