lundi, novembre 30, 2020

Activité industrielle: le secteur public en hausse et baisse chez le privé au 3è trimestre 2019

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’activité industrielle du secteur public en Algérie a connu une hausse, alors que celle du privé a subi une baisse durant le 3è trimestre 2019, a indiqué une enquête d’opinion menée par l’Office national des statistiques (ONS), auprès des chefs d’entreprises.

La hausse de l’activité du secteur industriel public a été tirée par les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) et l’agroalimentaire.

Quant à la baisse du secteur privé, elle a été induite, essentiellement, par le recul d’activité industrielle des matériaux de construction et de la chimie.

Plus de 60% des enquêtés du secteur public et près de 58% de ceux du privé ont déclaré avoir utilisé leurs capacités de productions à plus de 75%, a relevé l’enquête qui a précisé que le niveau d’approvisionnement en matières premières a été inférieur à la demande exprimée, selon la moitié des enquêtés du secteur public et près de 30% de ceux du privé, notamment pour les ISMMEE, l’agroalimentaire et des textiles.

Cette situation a engendré des ruptures de stocks chez près de 40% des représentants du public et près de 20% du privé, des ruptures généralement inférieures à 10 jours.

La demande des produits fabriqués a connu, quant à elle, une hausse durant les mois de juillet, août et septembre derniers. Elle était plus prononcée, selon les enquêtés du public, chez les ISMMEE, l’agroalimentaires et les textiles.

Près de la moitié des chefs d’entreprises publiques et près de 80% de ceux de privé ont déclaré avoir satisfait toutes les commandes reçues durant le 3è trimestre de l’année dernière. Toutefois, il subsiste des stocks de produits fabriqués selon la plupart des premiers et près de 50% des seconds, une situation jugée « anormale » par 66% des concernés du public et par plus de 23% de ceux du secteur privé.

Durant ce trimestre, près de 5% des chefs d’entreprises publiques touchés par l’enquête et deux (2)% de ceux du privé ont rencontré des difficultés de transport.

Plus de 25% des représentants du secteur public et près de 30% de ceux du privé ont déclaré avoir connu des pannes d’électricité, engendrant des arrêts de travail de moins de six jours selon la plupart du premier secteur et allant jusqu’à 12 jours pour près de 40% du second.

Pour l’approvisionnement en eau, il a été suffisant selon la plupart des chefs d’entreprises des deux secteurs, selon les résultats de l’enquête.

Main d’œuvre: hausse chez le public, baisse chez le privé

Concernant l’emploi, les chefs d’entreprises enquêtés du secteur public ont déclaré une hausse de leurs effectifs durant la période déjà citée, alors que ceux du secteur privé ont fait part d’une baisse.

La plupart des enquêtés des deux secteurs jugent le niveau de qualification du personnel « suffisant ».

Par ailleurs, plus de 30% des patrons des entreprises publiques et près de 15% de ceux du privé ont déclaré avoir trouvé des difficultés à recruter, notamment, du personnel d’encadrement et de maîtrise.

Cependant, plus de 70% des enquêtés des deux secteurs pensent que, même s’ils recrutaient du personnel supplémentaire, cela n’augmentera pas davantage le volume de leur production actuelle, a fait savoir l’Office.

Pour des raisons essentiellement de vétusté et de sur-utilisation des équipements, près de 54% du potentiel de production du secteur public et près de 45% de celui du privé ont connu des pannes durant le 3è trimestre 2019 et la majorité des enquêtés des deux secteurs ont remis en marche leurs équipements.

S’agissant de l’état de trésorerie, il est jugé « normal » par 63% des chefs d’entreprises du secteur public et par près de 73% de ceux du privé.

En termes de financement, environ 60% des chefs d’entreprises publiques et près de 65% de ceux du privé ont recouru à des crédits bancaires. Près de 45% des premiers et plus de 75% des seconds n’ont pas trouvé de difficultés à les contracter.

Par ailleurs, les chefs d’entreprises des deux secteurs concernés par l’enquête ont affirmé que l’allongement des délais de recouvrement des créances, les charges élevées et le remboursement des emprunts ont continué d’influer sur l’état de la trésorerie, soit le même constat que celui du trimestre précédent.

Côté prévisions, les chefs d’entreprises du secteur public touchés par l’enquête de l’ONS prévoient une hausse de la production et des effectifs, alors que ceux du secteur privé envisagent une baisse de la production et de la demande.

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -