jeudi, mars 4, 2021

Agriculture: des opérateurs algériens au salon de Paris pour tâter le marché extérieur

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Agriculture: des opérateurs algériens au salon de Paris pour tâter le marché extérieur

La trentaine d’opérateurs économiques algériens du secteur de l’agroalimentaire, présents au Salon international de l’agriculture de Paris, ne manquent pas d’exprimer leur volonté d’accéder aux différents marchés internationaux exhibant à l’occasion de produits de haute qualité.

« Ce salon est une occasion pour nos opérateurs économiques pour montrer la diversité et la qualité de nos produits, se mettre en liaison avec des opérateurs du marché international et s’informer des innovations dans les secteurs agricole et agroalimentaire », a expliqué à l’APS le chef de la délégation algérienne et secrétaire général du ministère du Commerce, Cherif Omari, soutenant que les autorités du pays veulent « assurer la qualité de la représentation » de l’Algérie dans ce genre de salon professionnel.

Il est vrai que la participation de l’Algérie à ce salon, qui attire chaque année près de 700.000 visiteurs français et internationaux, professionnels et grand public, pour découvrir la richesse du monde agricole, était timide dans les précédentes éditions (2017 et 2018), après

25 ans d’absence, en dépit des efforts de Makhlouf Chalal, membre de la communauté algérienne organisateur de salons et de foires, qui tentait tant bien que mal à faire venir des opérateurs algériens.

Mais cette année, le stand Algérie est bien agencé avec un espace de 350 m2 et la participation des opérateurs est bien étoffée par la présence des responsables de l’Algex (Agence nationale de promotion du commerce extérieur), de la Safex (Société algérienne des foires et expositions), qui prend en charge la participation des opérateurs à hauteur de 80%, et de Chambre nationale de l’agriculture (CNA).

Mercredi, les visiteurs, qui se sont déplacés au salon dans une journée parisienne ensoleillée, ont découvert les produits algériens qui tirent leur force qualitative du soleil et du climat du plus grand pays d’Afrique situé à deux heures de vol du continent européen.

De la belle tomate, des variétés de pommes de terre, du poivron, piment, olives, figues, en passant par les dattes, les raisins, la mandarine et l’orange, les visiteurs ont pu constater que ces produits déclasseront aisément ceux qui sont vendus aux marchés européens.

« L’Algérie dispose de produits de contre-saison qui peuvent facilement pénétrer les marchés internationaux », se vante le SG du ministère du Commerce.

Reste, cependant, tout le travail en appoint et en soutien à ces produits, comme la labellisation, la certification et la logistique. Pour cela, a expliqué Cherif Omari, la dynamique est installée et un certain nombre d’opérations « sont menées dans ce sens », comme la mise sur pied d’un réseau de laboratoires (une cinquantaine) pour les équiper pour devenir des laboratoires de certification.

La feuille de route pour la mise en place d’une chaîne d’exportations, approuvée par le gouvernement, prévoit également l’ouverture du fret aérien (cargo) au secteur privé, a-t-il ajouté.

Des produits engorgés de soleil à la conquête des marchés européens

Les responsables de la CNA ont saisi cette opportunité pour entamer des discussions avec les responsables de Rungis afin d’examiner avec eux les possibilités d’écoulement des produits algériens en France et dans d’autres pays européens.

Comme des pourparlers ont été engagés avec l’Union nationale de l’apiculture française et la Fédération nationale du réseau du développement apicole (ADA-France).

Le miel algérien, rappelle-t-on, est connu par la richesse de ses variétés en raison de la diversité de la flore.

Par ailleurs, le pavillon Algérie a organisé mercredi après-midi une journée spéciale qui a été inaugurée par l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, qui était accompagné de la députée Fadila Khattabi, présidente du groupe d’amitié France-Algérie, et du député Didier Martin, vice-président du groupe et membre de la commission des affaires économiques à l’Assemblée française.

Fadila Khattabi, qui s’est dite « très heureuse » de visiter le pavillon Algérie, a souligné à la presse que « nous constatons que l’Algérie est décidée de faire valoir ses produits ». « Ce sont de très bons produits gorgés de soleil, des produits de qualité. J’ai un très beau regard, un regard positif, d’autant plus qu’il y en France une attente », a-t-elle ajouté, appelant à un travail « intelligent » entre la France et l’Algérie.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Algérie a affirmé que l’Algérie « démontre toutes les potentialités de sa richesse et nous pouvons, dans le cadre du partenariat algéro-français, travailler davantage afin de faire découvrir nos produits qui sont bio, naturels et qui peuvent ajouter de la richesse à la belle coopération qui existe entre les deux pays ».

Depuis un demi-siècle, le Salon international de l’agriculture de Paris rassemble chaque année tous les acteurs du monde agricole. Il est l’événement agricole de référence, non seulement en France mais aussi à l’étranger.

Le salon est organisé autour des univers : l’élevage et ses filières, les produits des régions de France, d’Outre-Mer et du monde, les cultures et filières végétales, le jardin et les potagers, les services et métiers de l’agriculture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

Selon Jerome Powell: L’économie toujours impactée par la Covide-19

La reprise de l'économie américaine reste "inégale et loin d'être complète" et il faudra "un certain temps" avant que la Réserve fédérale envisage de...

Zone Euro: l’inflation est de retour depuis 6 mois

Le taux d'inflation dans la zone euro est redevenu positif en janvier pour atteindre 0,9% sur un an, son plus haut niveau depuis six...

General Motors-la filial Cruise: Microsoft investit 2 milliards dollars pour le développement du véhicule autonome

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) et sa filiale Cruise ont conclu un partenariat stratégique de long terme avec Microsoft, destiné à accélérer...

France: vers un rebond 5,5% du BIB selon le FMI

La France doit commencer à élaborer dès à présent un plan pour contenir sa dette dès que l'économie aura fermement surmonté la crise due...

Tunisie – Activité minière: des efforts pour booster la production dans le bassin de Gafsa

L’activité minière en Tunisie est connue depuis l’époque romaine. Les différents minerais exploités sont le phosphate, le sel, le fer, le gypse, la fluorine-barytine...

Tunisie: Les entreprises différemment impactées par la Covid- 19

La Bourse de Tunis a publié, récemment, le bilan de l’activité boursière de 2020. Les chiffres montrent que certaines sociétés sont bien portantes malgré la...

Tunisie: Nabil Karoui arrêté

Le Pôle judiciaire économique et financier a émis un mandat de dépôt contre Nabil Karoui, président du parti Qalb Tounes, a annoncé le porte-parole...

Dans la même catégorie

- Advertisement -