Agriculture: organiser la filière Caroube et soutenir l’investissement dans ce domaine

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari a donné lundi des instructions et orientations pour mettre en place un plan d’action visant à organiser la filière Caroube et encourager l’investissement dans ce domaine, indique un communiqué du ministère.

Ces instructions ont été données lors d’une rencontre de travail sur la filière de la Caroube co-présidée par le ministre de l’Agriculture et le ministre délégué chargé de l’agriculture saharienne et des montagnes, Fouad Chehat.

A cette occasion, M. Omari a donné « des instructions pour la mise sur pied d’un groupe de travail afin d’examiner les propositions et mettre en place un plan d’action visant l’organisation de la filière, l’accompagnement et le soutien des investissements dans ce domaine », a indiqué la même source.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris par des cadres du ministère, des directeurs d’instituts techniques et de recherche scientifique dans le domaine des forêts et des arbres fruitiers et le Directeur général du Groupement d’ingénierie rural, l’expérience « pionnière » de M. Boublenza dans le domaine de la production et de la transformation du caroubier, a été présentée.

A cette occasion, le ministre a salué l’expérience exemplaire menée par cet opérateur, devenu l’un des premiers exportateurs hors hydrocarbures, grâce à l’investissement dans la production du caroubier. Il a pu accéder au marché international avec brio.

M. Omari a souligné la nécessité de « généraliser cette expérience et de la rattacher aux unités de recherche scientifique et technologique, crées auprès de l’Institut national de la recherche dans le domaine des forêts et l’Institut technique des arbres fruitiers ».

Ces unités ont été créés pour définir les solutions scientifiques aux problèmes soulevés par les investisseurs, notamment en ce qui concerne la production des plants et l’amélioration de leur qualité, pour développer cette activité afin qu’elle contribue à la création d’une valeur ajoutée pour l’économie nationale.

Le ministère de l’agriculture avait défini, par décret ministériel publié récemment dans le journal officiel, trente (30) filières en Algérie, dont la filière du caroubier.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -