Air Algérie veut se redéployer : désignation de nouveaux délégués et chefs d’escale à l’étranger

En effet, Lille et Lyon (France), Londres (UK) et Dubaï (Émirats arabes unis) vont accueillir, dès septembre prochain, de nouveaux chefs d’escale pour la compagnie Air Algérie. Un changement qui fait partie d’une vaste opération de redéploiement qui a touché les représentants, les délégués, les chefs d’escale et les chefs mécaniciens de la compagnie.

Aussi, Air Algérie a procédé à la nomination d’un nouveau représentant général pour la France Nord (Paris) en la personne de Zoheir Houaoui, actuel directeur commercial. Il vient remplacer, ainsi, Hadj Rabia qui, pour sa part, signe son départ à la retraite, alors que le poste de Houaoui à Alger sera assuré, momentanément, par Zebaer, actuelle directrice de distribution. La capitale française sera renforcée, également, par deux adjoints, comme c’est le cas pour toutes les villes qui abritent un grand volume de trafic et de ressortissants algériens. La ville phocéenne est donc inéluctablement concernée par cette vague de changement et connaît un renforcement tout comme Bordeaux.

Les villes de Lille, Rome, Marseille, Lyon, Genève et Le Caire sont, à leur tour, apostrophées par de nouveaux représentants, alors que de nouveaux délégués sont prévus à Istanbul (Turquie), Djeddah (Arabie saoudite), Rome, Milan (Italie) et Pékin (Chine).

Pour Casa (Maroc), Marseille (France) et Dakar (Sénégal), il y aura de nouveaux chefs d’escale au moment même où trois villes françaises importantes, à savoir Paris, Marseille et Lyon, bénéficient de nouveaux chefs mécaniciens d’avion. D’aucuns se demandent à quoi rime ce changement qui touche, en définitive, des postes-clés au niveau d’Air Algérie, à l’étranger notamment, pour des villes européennes qui abritent un grand nombre de nos compatriotes, à l’image de Paris et de Marseille, ou encore de Londres. “Il s’agit d’un changement ordinaire dans les rangs d’Air Algérie pour les postes à l’étranger qui se renouvellent chaque trois années”, nous a affirmé une source proche de la compagnie qui nous a expliqué aussi qu’“il arrive parfois que certains responsables restent plus longtemps à leur poste, notamment lorsqu’ils accomplissent du bon travail”.

Mais il arrive aussi et surtout que la présence de certains responsables d’Air Algérie à l’étranger, qu’il s’agisse de représentants ou de chefs d’escale, est très vite écourtée suite à des plaintes de passagers. “Pour ses nouvelles nominations, Air Algérie a privilégié les critères de la jeunesse et de la compétence (diplômes universitaires)”, a insisté notre source qui serait d’avis que “les responsables actuels de la compagnie veulent à tout prix injecter du sang neuf et améliorer l’image et la prestation de la compagnie, même si cela doit passer par une purge”.

Un mal nécessaire, semble-t-il, pour Air Algérie qui, non seulement, est appelée relever de grands défis à l’avenir, mais aussi qui n’enregistre pas de grandes performances et se retrouve à perdre constamment des parts de marché ces dernières années, notamment sur le réseau France, en particulier, et en Europe, en général.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -