mardi, novembre 24, 2020

Alger : 17 bidonvilles en attente de relogement à Baraki

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

La commune de Baraki compte 17 bidonvilles hébergeant quelque 1.500 familles en attente de relogement dans le cadre du programme de relogement de la wilaya d’Alger, a indiqué, mardi, le président de l’APC de Baraki.

La commune de Baraki compte 17 bidonvilles où vivent quelque 1500 familles, dont les plus grands sont Hai Ladjimi et El Houria à El-Merdja, suivi de constructions anarchiques regroupant entre 30 et 60 familles, a précisé M. Ghazi.

Il est possible pour les services de la wilaya de prendre en charge ce nombre de bidonvilles en une seule opération de relogement, a-t-il poursuivi, estimant que cette démarche réduirait les longues listes d’attente et donnerait l’opportunité aux citoyens vivant dans des logements exigus.

Il a fait état, dans ce sens, d’une demande s’élèvant à 7.000 pour seulement 150 logements non-distribués,depuis 2014.

En dépit de la régression des terres agricoles, la commune de Baraki compte encore 8 grands haouchs, a précisé le P/APC, expliquant que certains haouchs continuent à abriter des membres de la même famille, alors que d’autres ont connu une extension anarchique.

A ce propos, il a cité l’un des haouchs ayant perdu leur caractère agricole, en l’occurrence Bouchakour qui abrite depuis la décennie noire une soixantaine de famille, des constructions précaires dépourvues d’éclairage et de réseau d’assainissement entre autres.

Le président de l’APC a indiqué que l’élimination des bidonvilles permettra à ses services de « récupérer des assiettes foncières supplémentaires à exploiter dans le nouveau programme de logement promotionnel aidé (LPA).

L’ensemble des assiettes foncières disponibles dans la banlieue de la capitale ont été affectées à la construction de logements sociaux et promotionnels participatifs, a fait savoir le même responsable avant d’ajouter que sa commune a connu la création de 9 grands quartiers durant 2018-2019 (600 unités de logement), soit une hausse de 10.000 habitants.

Dans ce contexte, certains nouveaux quartiers enregistrent le non parachèvement de l’aménagement des espaces extérieurs et l’éclairage public, a-t-on constaté.

Les citoyens tiennent la commune pour responsable face à cette situation, alors que le président d’e l’APC a indiqué qu’il y a disparité dans la prise en charge de l’éclairage public, en allusion à l’engagement de l’Etablissement de réalisation et de maintenance de l’éclairage public de la wilaya d’Alger (ERMA) à assurer les poteaux électriques, y compris dans les haouchs.

Les services de la commune ont transmis, à l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Bir Mourad Rais, un rapport  sur l’ensemble des lacunes enregistrées, a-t-il indiqué, soulignant que cette situation constitue « un fardeau » pour son administration locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -