Algérie-Libye : ouverture du poste frontalier terrestre Debdeb-Ghadamès pour multiplier les échanges

Près de 400 opérateurs participent aux travaux du Forum économique algéro-libyen, lancés, ce samedi matin à l’hôtel Aurassi à Alger, par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, accompagné du ministre du Commerce, Kamel Rezig, ainsi que du ministre libyen de l’Economie et du Commerce, Mohamed Al-Hawij.

L’objectif de cet évènement est de « renforcer la coopération économique et commerciale et de trouver des opportunités de partenariat bilatéral dans les différents secteurs économiques entre les deux pays », selon la direction de la promotion et de soutien des échanges économique du ministère des Affaires étrangères, qui a organisé ce forum en collaboration avec ministère du Commerce et la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI).

organisé en séances plénières, ateliers et rencontres bilatérales (B to B), le forum enregistre la participation de 150 opérateurs libyens et 250 opérateurs algériens, représentant différents secteurs économiques, en plus des représentants des différentes chambres de commerce, d’industrie, d’agriculture, des organisations patronales et autres organismes gouvernementaux dans le domaine économique.

Derniers préparatifs pour l’ouverture du poste frontalier terrestre Debdeb-Ghadamès

Lors de son intervention, le MAE Sabri Boukadoum a fait savoir que l’Algérie, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune portant réouverture du poste frontalier terrestre de Debdeb-Ghadamès, était en passe d’achever les préparatifs logistiques et techniques finaux, à l’effet d’ouvrir ce point de passage en coordination avec la partie libyenne.

« Les deux parties s’attèlent à achever les pourparlers finaux pour la réouverture de la ligne maritime reliant Tripoli et Alger en vue de l’exploiter dans le transport des marchandises », a annoncé M. Boukadoum dans son intervention lors du Forum économique algéro-libyen, ouvert samedi à l’Hôtel Aurassi d’Alger, rapporte l’agence officielle APS.

Selon Sabri Boukadoum : « L’ambition de l’Algérie pour le partenariat économique souhaité avec la Libye ne se limite pas à accroître le volume des échanges commerciaux, mais plutôt à encourager le flux d’investissements directs mutuels, mettre en place des joint-ventures et participer au capital des entreprises, en sus d’autres mécanismes à même de garantir l’utilisation optimale des grandes opportunités de coopération entre nos deux pays ».

Dans son allocution, M. Al-Hawij a appelé à l’ouverture du « passage douanier unifié, à composer une équipe de travail pour renforcer les échanges commerciaux, et à ouvrir des lignes commerciales, maritime et aérienne, entre l’Algérie et la Libye ».

Le ministre libyen a évoqué les « relations politiques privilégiées entre les deux pays » et qui sont « un terrain fertile pour le développement de la coopération dans le domaine économique ». Il a également estimé que le Forum « ouvre la bonne voie » vers cette direction.

Il a appelé, dans ce cadre, les opérateurs des deux pays à relancer la coopération dans le domaine du commerce et de l’investissement, et à tirer profit de cette rencontre pour sortir avec des décisions servant les intérêts mutuels des deux pays.

M. Al-Hawij a préconisé la conclusion d’un accord entre la banque centrale libyenne et son homologue algérienne pour faciliter les procédures bancaires entre les deux parties, l’objectif étant d’encourager les échanges commerciaux et booster la coopération économique bilatérale.

Les échanges commerciaux entre les deux pays devraient, si ces recommandations sont concrétisées, atteindre près de 3 milliards USD (contre 65 millions USD actuellement dont 59 millions USD représentant les exportations algériennes vers la Libye).

Source: Divers

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -