lundi, mars 30, 2020

Algérie – Royaume Uni : Nouvelles opportunités pour le développement du partenariat

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’opportunité pour l’Algérie est la suppression de la règle « 49/51 ». Pour le Royaume Unis, il s’agit de Brexit qui lui permet désormais ses choix économiques et le choix de ses partenaires.

Ces deux conditions mettent l’Algérie et le Royaume Unis sur la même orbite pour le développement du partenariat notamment le domaine du Commerce et l’Investissement.

Dans cette optique, le ministre du Commerce, Saïd Djellab a rencontré lundi à Alger, avec le Secrétaire d’Etat britannique au commerce international, Conor Burns, pour parler de la coopération économique et le partenariat entre les deux pays, ainsi que les moyens de leur renforcement à la lumière de la sortie du Royaume Uni de l’UE (Brexit).

Lors de cet entretien, M. Djellab a réaffirmé que les sociétés britanniques étaient les bienvenues en Algérie pour investir dans tous les domaines, appelant le partenaire britannique à contribuer à l’augmentation de la part des exportations de l’Algérie hors hydrocarbures en tirant profit de l’expérience britannique en matière d’exportation.

Le ministre a encouragé, dans ce sens, l’ouverture davantage de sociétés dans le cadre de la stratégie du Gouvernement visant à préserver les équilibres de l’économie nationale et les réserves de change et promouvoir le commerce algérien dans les marchés mondiaux et continentaux, a précisé un communiqué de ministère du Commerce.

De son côté, le Secrétaire d’Etat britannique au commerce international a affiché la disponibilité du Royaume Uni à œuvrer à l’élargissement des relations économiques, à l’établissement davantage de coopérations et de partenariats devant le souhait des entreprises et des hommes d’affaires britanniques d’accéder au marché algérien et investir en Algérie, notamment dans le domaine des nouvelles technologies.

Il s’est félicité, à ce propos, de la volonté politique des autorités algériennes en faveur des investisseurs, traduite par la levée des contraintes de la règle « 49/51 », prévue dans le projet de loi de l’exercice 2020.

Burns a mis en valeur, en outre, les grandes potentialités que recèlent les deux pays pour le raffermissement de leurs relations économiques ainsi que et les nombreuses opportunités qui s’offrent aux sociétés des deux pays pour la mise en place de partenariats prometteurs dans plusieurs domaines, d’autant que le Royaume Uni a élaboré un programme de promotion des investissements en Algérie.

Les deux parties se sont accordées à généraliser l’expérience britannique en Algérie en matière de start-up dans le domaine du numérique, en vue de les associer au développement économique, a conclu le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

La BAD lève 3 milliards de dollars pour atténuer l’impact de la pandémie en Afrique

La Banque africaine de développement notée triple-A a levé un montant remarquable de trois milliards de dollars sur les...

Incendie d’un puits à Hassi-Messaoud: le feu complètement circonscrit

Le feu déclaré au niveau du puits pétrolier MD244 dans la région de Hassi Messaoud a été complètement circonscrit, a indiqué vendredi un communiqué...

Sonelgaz met en œuvre un plan de prévention contre coronavirus

Le groupe Sonelgaz a mis en œuvre un plan de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus auprès de son personnel, tout...

Les opérations de la finance islamique définies par la Banque d’Algérie

Un règlement de la Banque d’Algérie définissant les opérations relevant de la finance islamique et les conditions de leur exercice par les banques et...

Produits alimentaires: recul de 15% de la facture d’importation en janvier 2020

La facture d'importation des produits alimentaires en Algérie a atteint 625,84 millions de dollars (usd) en janvier 2020 contre 737,66 millions usd à la...

Coronavirus: extension de la mesure de confinement partiel à neuf wilayas

Le Premier ministre, M. Djerad Abdelaziz, a décidé l'extension de la mesure de confinement partiel à neuf wilayas, applicable à compter du samedi et...

Espagne : La croissance chutera en 2020 du fait de la pandémie de Covid-19

Les incertitudes sont élevées, le pays étant confiné depuis le 14 mars, avec un manque de clarté sur l’ampleur du plan d’aide. La fragmentation...

Italie – Le déficit budgétaire se dégradera et dépasserait 3% du PIB du fait de mesures de soutien à l’économie

L'Italie, pays le plus touché en Europe par l'épidémie de Covid-19, connaîtrait une sévère récession en 2020 avant de rebondir modérément en 2021. L'effet...

Dans la même catégorie

- Advertisement -