« Zeroual est favorable à son retour aux commandes du pays à condition qu’il ait une forte demande de la population », a rapporté  ce mardi, Ali Mebroukine, ancien Conseiller du président Liamine et professeur d’université.

Il a indiqué aux confrères de TSA que l’ancien Président « ne pourra pas céder à la pression de quelques amis seulement. Il est prêt à revenir pour une période courte pour permettre de passer le flambeau à une jeune génération ».

L’ex conseiller a ajouté qu’« il n’est pas question pour lui de rencontrer les mêmes problèmes qu’il a eus à subir pendant l’exercice de ses fonctions présidentielles », tout en rappelant que Zeroual a géré deux périodes de transition en 1994 et en 1998, après sa démission.

A la question sur la transition, l’universitaire Mebroukine a indiqué que durant celle-ci « il est nécessaire doit associer des éléments du régime non discrédités, ouverts au changement, Il faut éviter tout ce qui peut radicaliser la situation, l’idéal est que la période de transition soit gérée par des personnes sages et qui n’ont pas d’ambitions politiques et qui pourraient faire prévaloir la raison ».

Ali Mebroukine ne s’est pas retenu sur l’application de l’article 102 de la Constitution. « La balle est dans le camp du président de la République. Il dispose d’un mois pour permettre la mise en œuvre de cet article », a-t-il expliqué.

Sur le même ton, il a rappelé que « cette disposition permet la continuité de l’ordre constitutionnel et mettre fin aux effets pervers de la une situation économique qui risque d’être couteuse au pays.

Depuis le 22 février 2019, la situation économique s’est dégradée. « Les étrangers observent avec beaucoup de réserves l’évolution du contexte économique du pays, cette situation est préjudiciable qui empêche les investisseurs de venir en Algérie qui la situation persiste dans le flou », a mis en garde l’ancien proche de président Zeroual.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici