HomeEconomieAlliance Assurances : des représailles à l’encontre de Hassan Khelifati pour ses...

Alliance Assurances : des représailles à l’encontre de Hassan Khelifati pour ses positions politiques

Se dirige-t-on vers la punition des opérateurs économiques qui ont quitté le FCE ? Risque-t-on de faire payer leurs positions politiques en faveur du mouvement citoyen ? le PDG d’Alliance assurances vient de dénoncer une injustice dont a été victime sa Compagnie.

En effet, le wali de Blida a retiré un marché d’Alliance Assurance, que celle-ci a remporté par voie de soumission. Le projet consistait en un contrat d’assurance du parc roulant de l’EPIC Mitidja Nadhaf, dont l’appel d’offres a été publié le 3 janvier 2019. L’attribution du marché à Alliance Assurances a été publiée sur les colonnes du quotidien public El Moudjahid du 17 février 2019.

L’information a été rapportée par TSA, citant le P-dg d’Alliance Assurance, qui a indiqué que « le retrait de ce marché est une sanction contre l’entreprise à cause des « positions politiques » de son P-dg. »

En fin de compte, le marché a été attribué à la compagnie publique d’assurances SAA, sur la base de  « l’instruction donnée par le Premier ministre et portant sur la priorisation des compagnies d’assurances publiques dans l’attribution des marchés publics », ce que réfute le P-dg d’Alliance Assurances Qui a ajouté que « la SAA a été de facto éliminée de la course, pour des raisons liées au fait que son dossier de soumission est incomplet.»

Ne baissant pas pour autant les bras, la compagnie privée prévoit de saisir la justice, Hassan Khelifati se disant « victime de hogra ».

Ce dernier a également indiqué sur TSA que « Nous dénonçons le piétinement de la Constitution, notamment l’article 43 qui interdit la discrimination entre secteur public et secteur privé. », avant de poursuivre « nous allons déposer plainte, d’autant plus que les délais de recours pour la SAA ont été largement dépassé ».

Pour rappel Hassan Khelifati a quitté le FCE et a pris part aux marches pacifiques populaires contre le cinquième mandat. Une double position qui serait derrière sa sanction par le wali de Blida, qui lui, se base, comme avancé en haut, sur des instructions hiérarchiques.

Par Zoheir Zaid

- Advertisement -
- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here