mardi, novembre 24, 2020

Automobile : le besoin du marché local devra atteindre 800.000 véhicules annuellement

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le prix des véhicules demeure élevé et le Gouvernement ne fait rien pour pousser les concessionnaires à revoir leurs marges bénéficiaires.   Le ministre de l’industrie,  qui s’est exprimé sur le sujet, a prévenu que « la baisse des prix des véhicules dépend de la loi de l’offre et de la demande ».

Le Ministre, qui était invité au forum du quotidien Echaâb, a précisé que le gouvernement et le ministère de l’Industrie ne peuvent pas forcer les opérateurs à déterminer ou à réduire les prix des véhicules montés localement, qui, faut-t-il le rappeler, demeurent très élevés.

A ce propos, le ministre a souligné que les prix sont tributaires du degré de compétitivité du marché, ajoutant qu’il n’y a pas d’autre choix pour répondre à la demande nationale croissante sur les véhicules, que par le développement de cette industrie, au niveau local.

Yousfi estime les besoins du marché national des véhicules est de « 400 000 voitures par an et devrait atteindre 800 000 voitures par an », ce qui représente une quantité importante que l’Algérie ne peut plus importer à l’avenir en devises comme par le passé. Il a par ailleurs  indiqué que « l’ère des concessionnaires automobiles et de l’importation de voitures toutes faites est révolue ».

Malgré l’arrivée en Algérie de plusieurs constructeurs automobiles qui se sont lancés dans le montage de véhicules, les prix ont continué d’augmenter, au point que plusieurs concessionnaires avait appelé l’année dernière au retour de l’importation des véhicules de moins de 3 ans.

En effet, le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, a maintes fois interpellé le gouvernement sur la nécessité de débloquer les importations des véhicules de moins de trois ans.

La règle 51%/49%  fait toujours débat

En ce qui concerne la règle 51/49 régissant les investissements étrangers en Algérie, le ministre a déclaré que cette règle avait été élaborée dans l’intérêt du pays et pour la protection de l’économie et des institutions nationales, souligné que cette règle n’est pas gravée dans le marbre et pouvait être réexaminée si la situation des entreprises nationales s’améliore.

Abordant le sujet relatif au climat des affaires  en Algérie, Yousfi a indiqué qu’il s’est beaucoup amélioré ces dernières années notamment en ce qui concerne le domaine des exportations,  rappelant que  l’Algérie est passée en 2017 du statut de grand pays importateur de ciment à celui d’exportateur.   Le montant des exportations en 2018 du ciment a atteint 25 millions USD en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -