Alstom qui a échappé de peu à une banqueroute, il y’a quelques années de cela, fait parler de lui. Cette fois-ci, il s’est rendu coupable de malversation et Egypte et accusé de fraude dans des appels d’offre.  Ce qui qui rend furieux la Banque africaine de développement qui profère les mêmes accusations à l’encontre de géant américain, General Electric.

D’ailleurs, la BAD a décidé d’exclure dans ses appels d’offre Alstom et General Electric pour 76 mois pour corruption et pratiques illégales. Les délits commis par ces deux géants mondiaux ont été commis entre 2011 et 2016.

Les compagnies ont payé indirectement, en 2006, 963 477 € à leurs agents locaux en Egypte, dans le cadre de l’appel d’offres relatif à la fourniture de turbines électriques pour la centrale d’El Kureimat III (750 MW). Le bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la BAD a établi qu’elles n’ont déclaré qu’un versement de 50 000 € à leurs équipes locales ; autant de choses qui lui ont fait conclure que le surplus était destiné à des dessous-de-table. En 2011, ce sont 1,7 million € qui ont été versés aux mêmes équipes dans le cadre de la fourniture des turbines et des condensateurs de la centrale thermique de Suez (650 MW), financée par la banque.

Alstom Egypt et GE Power Systems sont donc condamnées à 76 mois d’exclusion de l’ensemble des marchés soutenus ou portés par la BAD. Cette durée est réductible à 48 mois si les entités coopèrent avec le service de lutte contre la fraude de la banque. GE Power, quant à elle, a écopé de 12 mois d’exclusion. « Les pratiques de corruption dans le secteur énergétique minent les efforts de la Banque africaine de développement dont l’électrification du continent est l’une des priorités. Cela est inacceptable par la banque. Nous sommes ravis d’annoncer aujourd’hui que la General Electric s’est jointe à nous dans nos efforts de lutte contre la corruption afin de nous assurer de l’utilisation optimale des ressources allouées à nos différents pays membres », a affirmé Bubacarr Sankareh, le directeur de la division des investigations au sein du bureau de l’intégrité et de la lutte anti-corruption de la BAD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici