Blé tendre : L’Algérie achète 600.000 tonnes

L’Office Algérien Interprofessionnel des céréales (OAIC), a acheté environ 600 000 tonnes de blé à moudre pour une livraison en décembre, suite à un appel d’offres clôturé mardi, selon l’agence britannique Reuters.

Le prix de la tonne est estimé entre 227 et 229 dollars avec le transport inclus. L’origine du blé dans l’appel d’offres de l’OAIC était optionnelle, mais les traders soupçonnaient que la marchandise pourrait bien provenir de la France, étant donné que, les coûts du transport maritime depuis l’Argentine sont élevés.

La livraison du blé est prévue en deux périodes : du 1er au 15 et du 16 au 31 décembre. Et si la provenance est sud-américaine, la livraison se fera du 1er au 15 novembre et du 16 au 30 novembre, précise l’agence britannique.

La même source rappelle que, dans son dernier appel d’offres du 18 septembre, l’OAIC avait acheté environ 600 000 tonnes de blé à moudre au prix de 211 dollars la tonne environ.

Ces achats de blé viennent ainsi contredire les déclarations du ministre de l’agriculture, Cherif Omar, affirmant que l’Algérie se passera cette année des importations de blé dur et d’orge.

Omari a indiqué que l’Algérie n’importera pas le blé dur cette année, rappelant, lors de son page à la radio Chaîne I le 15 octobre dernier, que le pays consacre depuis l’indépendance un budget important à l’importation du blé tendre et de la poudre de lait, pour un volume global estimé, ces dernières années, à plus de 7 millions de tonnes.

Toutefois, la facture d’importation de céréales a enregistré une baisse durant les huit premiers mois de l’année en cours, mais, demeure toujours importante. En effet, selon les données des Douanes, les céréales, semoule et farine, représentant 33,88% de la structure des importations alimentaires, ont atteint 1,84 mds usd, contre 2,15 mds usd en 2018, soit une baisse de -14,42%.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -