La réouverture (pre-opening) du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj (Alger) a eu lieu la semaine dernière hier en présence de Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

Cet événement a coïncide avec la signature d’un accord entre le ministère du Tourisme et de l’Artisanat et celui du Travail, de l’Emploi et la Sécurité sociale. Un autree accord a été entériné par la direction du Complexe de thalassothérapie et Air Algérie/DGSN/CNAS/Casnos.

Le complexe, qui a connu une large opération d’aménagement et d’extension, pourra accueillir les clients en quête de prestations de thalassothérapie et d’activités de bien-être. Les types de clientèles depuis l’ouverture de ce complexe sont les malades qui viennent par le biais de la Sécurité sociale, la CNAS et la Casnos (les curistes), les clients qui viennent par le biais des œuvres sociales des entreprises publiques ou privées, des organismes, administrations (différentes conventions signées par le groupe HTT avec l’UGTA), les curistes libres pour des consultations en externe ou des réservations de 2 à 3 jours (location de lits).

Le complexe fait ainsi peau neuve avec des chambres totalement rénovées, avec vue sur la mer. Il permet, après les soins, de vous relaxer tout en bénéficiant de la qualité du microclimat, du soleil et des vertus apaisantes et vivifiantes de la mer. Le projet de modernisation du complexe de thalassothérapie a été décidé par les pouvoirs publics en 2011 et concrétisé par résolution du CPE. Le Centre de thalassothérapie est situé sur un plateau rocheux avec plusieurs criques attenantes au complexe. Saïd Bekhti, directeur général du Centre de thalassothérapie, a suivi toutes les étapes de la rénovation, achevée avec succès.

Il affirme que «le bâtiment existant a une capacité d’hébergement de 128 chambres, dont 10 réservées pour les personnes à mobilité réduite et 5 suites, un grand espace de soins d’une capacité de 350 curistes/jour, un restaurant 350 couverts, cafétéria et un espace de loisirs et de détente». Les espaces extérieurs ont été également aménagés avec la réhabilitation des piscines et la réalisation d’un parcours santé au niveau de la plage mitoyenne au complexe.

Lors d’une communication sur l’organisation de la cure thermale, le Dr El Fahchouche Baroudi a souligné : «Les conséquences directes de la thalassothérapie sont une réduction substantielle des arrêts de travail, une diminution de la consommation des médicaments et un espacement, voire diminution, des actes de physiothérapie à titre ambulatoire.» En thalassothérapie, tous les bienfaits proviennent de l’eau de mer ; il y a à la fois le côté tonifiant et le côté détente dans un cadre magnifique.

L’eau de mer est riche en oligo-éléments et en minéraux, comme le calcium, le magnésium et le potassium qui ont plusieurs vertus : le calcium pour des vertus antivieillissement cutané ou articulaire, le potassium pour la récupération musculaire chez le sportif, et le magnésium est un antistress, trouble du sommeil et la nervosité. Le groupe HTT a mis en place un programme de modernisation de l’ensemble des stations thermales et du Centre de thalassothérapie depuis quelques années. A cet effet, la réussite du programme dépendra de plusieurs facteurs, essentiellement de la ressource humaine.         

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here