Céréales: préparation de la campagne Labours-semailles 2021/2022

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a engagé une préparation de la campagne céréalière Labours-semailles 2021/2022, en prévision d’éventuelles pluies précoces, et ce à travers le renforcement des mesures de soutien aux agriculteurs et de fourniture des semences traitées et des engrais, a indiqué à l’APS un responsable au ministère.

A ce titre, le directeur de la régulation et du développement de la production agricole au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Messaoud Bendridi a précisé que « le ministère a décidé de préparer directement la campagne Labours-semailles 2021/2022, à partir de juillet au lieu du mois de septembre comme c’était le cas durant les années précédentes, et ce en parallèle de la campagne de récolte en cours ».

En avançant la date du lancement de la campagne Labours-semailles 2021/2022, il a également été décidé de raccourcir et de simplifier plusieurs procédures et de renforcer les opérations de soutien aux agriculteurs.

A ce propos, le secteur a instruit en juillet dernier les Coopératives de céréales et légumes secs (CCLS), l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), les chambres agricoles et les Directions de l’agriculture à travers toutes les wilayas concernées, à l’effet d’entamer la préparation de la campagne de labour et de semis, en réunissant toutes les conditions propices pour sa réussite, souligne M. Bendridi.

Des mesures permettront d’avancer la date du lancement des opérations de semailles d’octobre à septembre prochain, selon le même responsable.

              Report du paiement du prêt « Rfig » pour les agriculteurs impactés par la sécheresse

Dans le cadre des mesures de soutien prises, il a été décidé le report du paiement du prêt « Rfig » par les agriculteurs clients de la banque de l’agriculture et du développement rural « BADR », impactés par la sécheresse dans certaines zones et qui n’ont pas atteint une certaine rentabilité leur permettant de reprendre leurs activités durant la saison en cours.

Ainsi, ajoute M. Bendridi, les dossiers seront étudiés « au cas par cas », afin de permettre aux agriculteurs dont les dégâts sont confirmés de bénéficier de nouveaux prêts qui leur permettront de poursuivre leur activité.

Les agriculteurs concernés doivent déposer leurs dossiers au niveau de la Commission de wilaya de suivi et de préparation de la campagne de labour et de semis, en vue d’élaborer un rapport sur la base duquel sera prise la décision finale.

Le même responsable a indiqué dans ce cadre que l’opération se déroulait au niveau du guichet unique dans chaque wilaya, incluant les CCLS, la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), la BADR et les directions de l’agriculture, ce qui permet, selon lui, d’accélérer le traitement des dossiers.

Ce guichet unique permettra également de réduire le délai d’accès des agriculteurs à leurs créances pendant la saison des récoltes à 72 heures. Dès que l’agriculteur livre son produit, les CCLS émettront un chèque correspondant à la valeur du produit, lequel sera adressé à la Banque. Cette dernière déduit la valeur des intrants agricoles acquis, ainsi que les prêts obtenus pendant la saison des labours, avant que le chèque définitif ne soit présenté à l’agriculteur.

           Un programme d’irrigation « de surface » dans le Sud

Le même responsable a fait savoir que le ministère adoptera lors de cette saison un programme visant à renforcer « l’irrigation de surface » pour développer les céréales dans le sud et l’irrigation complémentaire dans le Nord à la faveur des moyens d’irrigation qui ont enregistré un grand intérêt des agriculteurs récemment en raison du manque de précipitations cette année.

Le secteur a revu les modalités de financement de réalisation de retenue d’irrigation ou d’acquisition d’équipements d’irrigation complémentaire en se basant sur les prix du marché comme prix de référence pour les équipements et matériels et non sur la base de taux définis, a-t-il ajouté.

L’agriculteur dépose une demande jointe d’une copie de la carte d’Agriculteur et de facture pro forma au niveau de la direction des services agricoles en vue d’obtenir le soutien financier. Cette demande sera ensuite soumise à la commission technique de la wilaya en vue de vérifier la conformité du dossier et la disponibilité d’une ressource d’eau indépendante dans les terres en question.

Concernant le matériel, M. Bendridi a assuré sa disponibilité actuellement car toutes les wilayas ont obtenu leurs quotas, ajoutant que tous les agriculteurs bénéficieront de 35% de remboursement accordé par l’Etat en cas d’acquisition de tracteurs et du matériel d’accompagnement et de traitement.

Le ministère accorde un quota de tracteurs et de matériel d’accompagnement aux directions des services agricoles en coopération avec l’Entreprise nationale de commercialisation de matériels Agricoles (PMAT).

S’agissant des semences, des instructions ont été données à l’effet d’envoyer les semences directement après leur récolte pour traitement et pèse outre la garantie de quantité suffisante d’engrains phosphatés et azotés au profit des agriculteurs avec un soutien financier en l’occurrence une réduction de l’ordre de 20 % de leurs prix.

               Augmentation des superficies d’agriculture du blé dur

Le secteur a tracé un programme de développement de l’agriculture du blé dur en vue d’augmenter la superficie globale d’agriculture des céréales estimée à 3,5 millions hectares, et ce, en exécution des instructions du ministre de l’Agriculture Abdelhamid Hemdani.

Il a fait état du lancement d’une opération de recensement  des terres agricoles favorables à la culture du blé dur au niveau national, notamment dans les régions à fortes précipitations.

Dans ce cadre, une feuille de route sera adoptée pour déterminer les zones habilitées pour l’agriculture du blé dur. Les agriculteurs qui entameront cette activité bénéficieront de soutien financier.

Le secteur adopte également un programme de développement de l’agriculture de l’orge pour approvisionner les éleveurs en cette matière.

Les agriculteurs bénéficieront durant la campagne labours-semailles d’accompagnement technique d’instituts agricoles à travers le territoire national, a-t-il indiqué.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -