CNESE: rencontre internationale sur la promotion des joint-ventures entre les opérateurs algériens et étrangers

Le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), organise jeudi à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration (Alger), une rencontre internationale consacrée à la promotion de la création de joint-ventures entre les opérateurs algériens et étrangers, a indiqué mercredi un communiqué du Conseil.

Cette rencontre, initiée par le CNESE à la lumière de la suppression de la règle 51/49, verra la participation des représentants des chambres de commerce algéro-étrangères, des ambassades de différents pays, des départements ministériels, des institutions spécialisées nationales, des institutions financières et d’audits nationales et étrangères, des associations professionnelles et des opérateurs socioéconomiques, a précisé la même source.

Durant cette rencontre, la création de joint-ventures de types B to B (Business to Business) et B to G (Business to Gouvernement) sera fortement évoquée, a relevé le communiqué.

Le CNESE a rappelé qu’à la faveur de la promulgation de la loi de finance complémentaire 2020, et en application de son article 50, une liste d’activités revêtant un caractère stratégique (décret n 21-145) a été arrêtée, fixant, ipso facto, les activités éligibles au principe de suppression de la règle 51/49.

Cette décision, prise par les hautes autorités du pays, « vise à rendre plus attractifs les IDE, eu égard aux nouvelles opportunités induites par ces nouvelles dispositions », a souligné le conseil.

Des dizaines de secteurs et de filières se trouvent être ouverts au capital étranger du fait dudit article, à l’exemple de l’agriculture, du tourisme mais aussi des filières comme l’industrie manufacturières, l’industrie agroalimentaire et bien d’autres, a tenu à rappeler le Conseil.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -