HomeEconomieColère du Tebboune: Djezzy, SAA et CAAR gravement accusées

Colère du Tebboune: Djezzy, SAA et CAAR gravement accusées

Trois entreprises nationales sont gravement accusées de nouer des relations contractuelles avec des entités étrangères, « sans considération des intérêts économique et stratégique » du pays. Dans une instruction présidentielle datée du 25 avril dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le gouvernement pour que ne soit transféré vers l’étranger aucun dividende lié à tels contrats qui doivent être résiliés sur le champ.

« De nombreux rapports ont convergé vers la Présidence de la République dans lesquels il a été relevé de graves atteintes à la sécurité nationale par le fait d’entreprises nationales, publiques et privées, qui ont noué des relations contractuelles avec des entités étrangères sans considération des intérêts économiques et stratégiques du pays », lit-on dans le document adressé au Premier ministre, aux membres du Gouvernement, aux responsables des entreprises du secteur public.

Dans l’instruction, sont citées nommément les deux compagnies d’assurance SAA, la CAAR; « qui ont établi des contrats avec des entreprises d’origines marocaines » et l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy dont la « publicité est assurée par la société proche de lobbies étrangers haineux vis-à-vis de l’Algérie ».

« Ces relations engagées sans concertation, se traduisent – on peut s’en douter – par la mise à la disposition d’entités étrangères de données et d’informations sensibles qui peuvent porter atteinte aux intérêts vitaux du pays et à sa sécurité », a ajouté le chef de l’Etat. « En outre, il s’agit le plus souvent de contrats qui génèrent des sorties de devises vers l’étranger pour des prestations à peine moyennes pour des entreprises algériennes peuvent prendre en charge aisément », lit-on encore dans l’instruction.

Un ultimatum de 10  jours est donné à tous les responsables concernés des entreprises nationales pour mettre fin à ce type de contrats. « Partant de ce constat, et eu égard aux effets négatifs de ces pratiques qui ont tendance à se généraliser, j’instruis tous les responsables concernés des entreprises nationales à l’effet de mettre un terme à ce type de rapports dans un délai maximum de 10 jours et de faire preuve, à l’avenir, de plus de responsabilités et de circonspection dans leurs relations avec leurs partenaires étrangers en veillant, en toutes circonstances, à la préservation des intérêts supérieurs de l’Etat », poursuit l’instruction.

Le président Tebboune a indiqué avoir donné instruction au ministre des Finances « pour que ne soit transféré vers l’étranger aucun dividende lié à ces contrats qui doivent être résiliés sur le champ ». « Toute défaillance dans la prise en charge de la présente instruction sera considérée comme relevant de la concussion et de la complicité et sera, en conséquence, traité en tant que telle, conformément à la législation en vigueur », a conclu l’instruction du président Tebboune.

- Advertisement -
- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here