jeudi, mai 6, 2021

Compagnies d’assurance: plaidoirie pour être dispensées de la taxe sur les véhicule

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Des représentants des compagnies d’assurance, publiques et privées, ont appelé, jeudi à Alger, à dispenser leurs compagnies du recouvrement de la taxe sur les véhicules proposée dans le projet de loi de finances 2020 (PLF) eu égard à son impact négatif sur les polices d’assurance et par conséquent sur les équilibres financiers de ces entreprises.

Lors d’une rencontre avec les membres de la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de la poursuite de l’examen du PLF 2020, les représentants des compagnies d’assurance, publiques et privées, ont précisé que « cette mesure conduira les assureurs à réduire le recours aux prestations d’assurance facultatives et à se contenter uniquement de celles obligatoires en s’acquittant de cette taxe, ce qui baissera le chiffre d’affaire des compagnies d’assurance et causera la stagnation de leurs activités ».

Outre les membres de la Commission, étaient présents à cette rencontre le Président directeur général (PDG) de la Société nationale d’assurance (SAA), Nacer Sayes et le PDG d’Alliance Assurance, Hassen Khelifati qui occupe aussi le poste de président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance.

L’article 80 du PLF 2020 propose l’institution d’une taxe annuelle sur les véhicules et les engins à moteur, dont le recouvrement se fait lors de la souscription des polices d’assurance des véhicules et des engins à moteur.

Le montant de cette taxe selon le même article est fixé à 1.500 DA pour les véhicules touristiques et 3.000 DA pour les autres véhicules et engins à moteur, ce qui permet le recouvrement de 12,33 milliards de DA/an dont 70 % seront affectés au budget de l’Etat et 30 % en faveur de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales.

Pour sa part, M. Sayes a indiqué que « la majorité des assureurs se contentent de l’assurance obligatoire des véhicules lors de la souscription alors que les compagnies d’assurance proposent d’autres services facultatifs à des coûts simples avec la police d’assurance et ce pour assurer leurs équilibres financiers ».

« En cas de recouvrement de la taxe proposée avec la police d’assurance,les citoyens se désisteront de ces services et acquitteront uniquement de l’assurance obligatoire et de la nouvelle taxe, ce qui baissera le chiffre d’affaire des sociétés d’assurance et mettra en cause leurs équilibres financiers ».

La valeur du marché d’assurance automobile en Algérie est de 134 mds DA /an (près de 1,2 mds dollars) dont plus de 50% concernent l’assurance des véhicules donc, « l’inclusion de la taxe dans le contrat d’assurance causera une baisse importante en terme de chiffre d’affaires de ce secteur car les citoyens renonceront aux services d’assurances facultatifs pour payer la taxe obligatoire uniquement », a rappelé M. Sayess.

Pour sa part, M. Khlifati a fait savoir que cette taxe causera une perte de plus de 12 mds DA du chiffre d’affaires des compagnies d’assurance et aura des conséquences néfastes sur cette activité », ajoutant que « les assurés s’acquittent souvent des taxes obligatoires en l’occurence le montant de l’assurance et la taxe et renonceront à tous les autres services qui procurent aux compagnies un équilibre financier ».

Et de préciser que 70% des contrats d’assurance ne dépassent pas 5.000 DA alors que la taxe varie entre 1.500 DA et 3.000 DA.

Dans ce cas, poursuit M. Khelifati, « le citoyen s’acquitte seulement de l’assurance obligatoire et la taxe, notamment avec le recul du pouvoir d’achat ».

Critiquant la formule de cette proposition qui « obligera les compagnies d’assurance à mobiliser davantage d’employés et changer leurs programmes de recouvrement au niveau de leurs organismes sans aucune contrepartie », M.Khlifati a rappelé que l’union algérienne des compagnies d’assurance avait adressé des correspondances aux juridictions compétentes.

L’intervenant a appelé à dispenser les compagnies d’assurance du recouvrement de la taxe sur les véhicules d’autant que cette dernière ne leur concerne pas directement et affectera grandement son activité jusqu’à la compression de son personnel », suggérant de « trouver d’autres formules ou entreprises que les compagnies d’assurance pour le recouvrement de cette taxe ».

Au terme de la rencontre les membres de la commission des finances et du budget de l’APN ont promis de transmettre les préoccupations des responsables pour les examiner au cours des réunions de la commission donnant lieu à des amendements qui seront introduit au projet de loi avant son adoption

SourceAPS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Huawei ICT Académie: Dotation des salles de formation informatisée pour 5 universités

Huawei Algérie a doté durant ce mois d’avril, 5 universités et établissements du secteur de l'enseignement supérieur algérien, en...

Sport : l’Algérie à la recherche de jeunes talents en vue des JO de Paris 2024

Les représentants de douze fédérations sportives algériennes se sont réunis dimanche avec Salima Souakri, la Secrétaire d'Etat chargée du sport d'élite, pour tracer les...

Mondial-2022 : le stade Mustapha-Tchaker de Blida homologué par la CAF

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida, devant abriter les matchs de l'équipe nationale de football aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar,...

Stade de Baraki(Alger): Livré la fin de l’année 2021

Le taux d'avancement des travaux de réalisation du Stade de football de Baraki (Alger) a dépassé 85%, a indiqué lundi un bilan du ministère...

Commerce : Tebboune ordonne la création d’un nouveau réseau de statistiques

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, la création d'un nouveau...

Apres les manifestations: la Protection civile appelée à renoncer au mouvement de protestation

Le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire a affirmé, dimanche, que le sit-in de protestation organisé par les agents...

Lutte anti-corruption : saisie de plus de 52 milliards DA et 200 millions $

Le ministère de la Justice a dévoilé, ce lundi 3 mai 2021, un premier bilan des bien saisis et le montant de l’argent récupéré...

Intempéries : Deux personnes sont mortes emportées par les crues

Les unités de la Protection civile ont effectué plusieurs interventions suite aux intempéries survenues dans des wilayas de l’Est, à savoir Batna, M’Sila et...

Dans la même catégorie

- Advertisement -