Cour d’Alger : Contrôle judiciaire confirmé pour Karim Tabbou et Slimane Hamitouche

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a confirmé, ce dimanche 9 mai 2021, les décisions de placement sous contrôle judiciaire de Karim Tabbou et Slimane Hamitouche, rapporte le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Pour rappel, Karim Tabbou et Slimane Hamitouche ont été placés sous contrôle judiciaire après leur présentation devant le juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Rais (Alger) le 29 avril 2021. « Karim Tabbou et Slimane Hamitouche sont soumis à plusieurs restrictions dont l’obligation de se présenter au centre de police chaque semaine, l’interdiction de participer à des manifestations non autorisées et la saisie des passeports par le juge d’instruction », précise le CNLD, qui a ajouté : « La mise sous contrôle judiciaire serait directement remplacée par un mandat de dépôt si une de ces conditions n’est pas respectée. »

Parmi les chefs d’accusation retenus : « incitation à attroupement non armé », « la calomnie, l’insulte et l’outrage à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions », « violé le caractère sacré des défunts dans les cimetières », « autoriser la prise et la publication de photos sans l’autorisation du concerné », « atteinte à l’unité nationale ».

Karim Tabbou a été placé en garde à vue au commissariat de police de Châteauneuf le 28 avril, suite à une plainte déposée contre lui par le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Bouzid Lazhari. Le 26 avril au cimetière de Ben Aknoun (hauteurs d’Alger), Karim Tabbou et d’autres personnes ont crié sur Bouzid Lazhari, venu assister à l’enterrement de feu Ali Yahia Abdennour. Quant à Slimane Hamitouche, il a été arrêté dans la nuit du 28 avril, chez lui.

 

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -