Déroulement du Baccalauréat 2019 : réduction du débit internet et blocage des réseaux sociaux

L’examen baccalauréat   session 2019 est sous la haute surveillance pour déjouer la triche, au point où les réseaux sociaux sont bloqués et le débit d’internet réduit. Ce qui pénalise les différents secteurs notamment économique.

Cet examen concerne 674.000 candidats, répartis à travers 2339 centres d’examen sur le territoire national. Sur les 674.831 candidats dont 411.431 scolarisés et 263.400 libres, 54,56 % sont des filles.

Selon le ministère de l’Education nationale, 4226 candidats détenus passeront les épreuves du baccalauréat répartis sur 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l’Education nationale en tant que centres d’examens, sous la supervision de l’Office national des examens et concours (ONEC).

Pour garantir le bon déroulement des épreuves qui s’étaleront sur cinq jours, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed a affirmé que les « procédures habituelles seront reconduites cette année, à l’instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière ».

Concernant l’heure d’ouverture des centres d’examen du Baccalauréat, le ministre, qui a donné le coup d’envoi  dans un centre d’examen à Alger, a averti que les portes seront ouvertes à 7H30 et l’entrée pour tous les candidats se fera à 8H00, soulignant que les retardataires pourront, jusqu’à 8H30, rejoindre les classes d’examen avec la consignation de leurs noms sur des registres de retard, affirmant qu’aucun retard ne sera autorisé au-delà de cette heure (8H30).

Les mêmes dispositions sont applicables pour les épreuves de l’après-midi qui débuteront à 15H00, a-t-il ajouté, expliquant que l’ouverture des portes aura lieu à 14H30, et que tout candidat retardataire verra son nom consigné sur le registre prévu à cet effet.

Par ailleurs, le ministre a annoncé que des bus seront mobilisés, au niveau de chaque wilaya, pour assurer le transport des candidats des zones éloignées, appelant les parents des candidats à repérer les centres d’examen à l’avance pour éviter les retards le jour J.

Par ailleurs et pour sécuriser le déroulement de l’examen du baccalauréat et garantir sa crédibilité, le ministère de la Défense nationale (MDN) a doté les annexes de l’ONEC d’appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique.

Le ministre Belabed a affirmé que ce genre de mesures coercitives de lutte contre la fraude « a démontré son efficacité et a permis de réaliser des résultats positifs ces dernières années, notamment avec la création de l’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication relevant du ministère de la justice, doté des moyens juridiques et réglementaires nécessaires ».

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -