Dessalement de l’eau de mer : 12 milliards dinars alloués pour la construction d’une station à Toudja

Le site pour l’implantation d’une station de dessalement de l’eau de mer sur la côte ouest de Béjaïa a été retenu par la commission mixte désignée à cet effet. Le choix s’est porté sur une assiette foncière de 14 hectares située à Tighremt (Toudja) à l’issue de la prospection de cinq sites allant de Beni Ksila à Boulimat.

La station, une fois réalisée et mise en service, desservira les communes de Beni Ksila, de Taourirt Ighil, d’Adekar, de Boulimat et d’Amtik. Selon les responsables des secteurs de l’hydraulique à Béjaïa, outre le fait qu’elle mettra fin à la crise de l’eau dans ces localités, la station, d’une capacité de 50 000 m3/jour, extensible à 100 000 m3/jour, permettra de sécuriser l’alimentation en eau au chef-lieu de wilaya et au nouveau pôle urbain à Oued Ghir.

Douze milliards de dinars est l’enveloppe consacrée par le ministère des Ressources en eau pour la réalisation du projet. Pour rappel, c’est lors de la visite du ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, à Béjaïa, en janvier 2015, que l’annonce de l’inscription du projet a été faite. Et ce n’est que lors de sa dernière visite dans la wilaya qu’il a annoncé que deux propositions étaient à l’étude pour approvisionner les régions de la côte ouest en eau potable. Après une étude réalisée à cet effet, le choix s’est porté sur la réalisation d’une station de dessalement. “Cette unité de dessalement constituera une valeur ajoutée aux ressources hydriques déjà existantes dans la wilaya”, avait-il déclaré. À noter que Béjaïa compte, actuellement, 1 023 réservoirs d’une capacité de 221 105 m3, alors que le taux de raccordement en AEP avoisine les 95%, avec une dotation moyenne de 145 litres/jour/habitant.

Liberté