jeudi, février 27, 2020

Développement des ressources minières : l’Algérie veut impulser un nouvel élan

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’Algérie veut impulser un « nouvel élan » au développement du secteur minier pour lui permettre de jouer un rôle significatif dans l’économie nationale, a indiqué lundi à Alger le directeur des mines au ministère de l’Industrie et des Mines, Mourad Hanifi.

Intervenant lors de la 4ème édition du Colloque du programme international des géosciences (PICG 638), consacrée au thème « Géodynamique et minéralisations des formations paléo-protérozoïques pour le développement durable »,

M.Hanifi a mis en avant les efforts déployés par l’Algérie et les réformes mises en œuvre pour valoriser les ressources minières du pays, tant pour les promoteurs privés que publics, nationaux ou étrangers.

Il a, dans ce cadre, souligné que la législation minière permettait l’accès à l’exploration au développement et à l’exploitation des ressources minérales par des capitaux privés, tout en rappelant les différents programmes engagés pour l’exploitation de ressources à forte valeur ajoutée pour l’économie nationale.

Ce colloque, inscrit sous l’égide de l’UNESCO, initié par l’Université française de Rennes et organisé par l’Agence du Service Géologique de l’Algérie (ASGA), en collaboration avec la Faculté des sciences de la Terre, de la Géographie et de l’Aménagement du Territoire (FSTGAT) et l’Université des Sciences et de la Technologie Houari-Boumediene (USTHB), revêt une « grande signification » pour l’Algérie qui dispose de ressources importantes en minéraux utiles, selon M. Hanifi.

Il permettra, deux jours durant, d’approfondir le débat et les échanges entre pouvoirs publics,  opérateurs économiques et scientifiques sur des questions géologiques, métallo-géniques et techniques, afin de booster le développement du secteur minier tant sur le plan exploration que le développement et l’exploitation.

Il a souhaité que cette rencontre sera couronnée par des recommandations qui constitueraient « un pas de plus » dans le développement durable.

Le responsable a noté que le sol et sous-sol algériens regorgeaient de matières premières minérales diverses, abondantes et de qualité, qui peuvent, une fois exploitées et rentabilisées de façon efficiente, accélérer un développement socio-économique durable du pays

Un inventaire minéral élaboré par l’Agence du service géologique de l’Algérie recense plus de 7.000 occurrences, gîtes et gisements reconnus dans des environnements géologiques et géodynamiques prometteurs avec l’utilisation des nouvelles techniques d’exploration.

De son côté, la présidente du comité de direction de l’ASGA, Karima Tafer, a fait remarquer que plus de 90% de l’économie mondiale reposaient sur les ressources minérales, d’où l’importance de ce secteur.

Elle a souligné les efforts engagés par l’Agence pour rendre publiques les données géologiques en Algérie. Ainsi, l’Agence avait mis en place, en janvier 2019, la Banque nationale des données géologiques en ligne, au profit du grand public.

Le professeur à l’Université française Rennes 1, Tahar Aïfa, a pour sa part souligné que les ressources minières de l’Algérie étaient sous-exploitées, en insistant sur la nécessité d’effectuer, en s’appuyant sur l’expertise des participants à ce colloque, une mise à jour des programmes académiques, de renforcer les méthodes de terrain et d’étudier les moyens de réduire l’impact de l’exploitation des ressources naturelles sur l’environnement.

Intervenant à cette occasion, les participants ont notamment proposé la création d’un Comité interministériel des matériaux stratégique et ont mis l’accent sur la nécessité de revisiter les résultats de la recherche minière qui remontent, pour la plupart du temps, aux années 1970.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Téléphonie : Huawei dope le nouveau Y7p, un smartphone puissant

Les utilisateurs ont souvent un problème de rapport qualité prix, surtout avec les smartphones d’entrée de gamme avec une...

Arezki Baraki : Les réserves hydriques suffisantes pour satisfaire les besoins des citoyens en 2020

Le ministre des Ressources en eau, Arezki Baraki, a affirmé lundi à Alger que le pays disposait de réserves hydriques "suffisantes" pour satisfaire aisément...

Inauguration d’une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a inauguré lundi à Hassi Massaoud, une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz, d'une capacité de...

Les accords commerciaux ont maintenu l’économie nationale dans un état de dépendance

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé lundi à Alger que les accords commerciaux conclus avec les principaux partenaires économiques "ont maintenu, pendant...

Huawei Appgallery: une plateforme révolutionnaire

Après le succès au maroc, huawei, le deuxième leader mondial de téléphonie a annoncé le lancement de sa propre plateforme « App gallery ». Cette...

Téléphonie : Samsung s’impose dans les mises à jour Android

Samsung Electronics Ltd. Samsung crée la surprise en réussissant une belle prouesse technologique, celle d’une mise à jour de la version Android à une...

Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l’investissement

Une révision de la réglementation sera faite dans le secteur industriel pour encourager l'investissement, la rentabilité et le gain de productivité, a indiqué mardi...

Recettes douanières: hausse de 7% en 2019

Les recettes douanières de l'Algérie se sont établies à 1.097,86 milliards (mds) de dinars en 2019, contre 1.026,28 mds de dinars en 2018, enregistrant...

Dans la même catégorie

- Advertisement -