Développement local: 43.4 millions d’euros dont 20 millions de l’UE pour le financement de projets

Dans le cadre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne, le ministère de la solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine a organisé ce lundi à Alger, en présence de madame la ministre, Ghania Eddalia, un séminaire ; à l’occasion du lancement officiel du programme intitulé « Appui au développement local durable et aux actions sociale du Nord-Ouest de l’Algérie » (PADSEL-NOA). Ce programme vise, selon les organisateurs, la réduction des disparités sociales et économique grâce, poursuivent-ils, au développement intégré et durable des communes situées dans les six wilayas ciblées, Ain defla, Chlef, Médéa, Saida, Tiaret et Tissemsilt, en l’occurrence.

« Le PADSEL-NOA s’intègre dans la politique nationale de promotion de l’emploi et d’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables ; grâce au développement intégré et durable. Ainsi plusieurs secteurs interviennent comme partenaires principaux dans la mise en œuvre de ce programme. Il s’agit des ministères l’intérieur et les collectivités locales, de l’agriculture, du tourisme et artisanat, de l’environnement, de la formation professionnelle et d’autres »souligne le directeur du programme PADSEL-NOA au cours de son intervention. Le budget global du programme est de 43.400.000 Euros ; incluant un co-financement de l’Union européenne estimé à 20.000.000 Euros plus une contribution de l’Algérie de 23.400.000 Euros.

Le PADSEL-NOA est structuré autour de trois composantes. Ce programme cible essentiellement l’amélioration des conditions de voies des populations à travers l’accompagnement social et les appuis sociaux pour les amener progressivement à la transition vers une logique de développement économique ; le renforcement de la création d’emplois et de la diversification des revenus en appuyant les éléments les plus dynamiques de ces populations cibles dans leurs efforts pour augmenter et diversifier leurs activités dans les filières locales propices à une croissance et l’appui institutionnel et renforcement des capacités pour donner un appui institutionnel fort aux cadres du développement économique et social ; selon Samir Boukhalfa ,directeur opérationnel du programme.

Ce programme piloté par l’agence de développement social (ADS) s’adresse ainsi à la protection des personnes vulnérables, les jeunes chômeurs, les femmes et les personnes en situation de handicap ciblées par le ministère de la solidarité nationale et sont des acteurs locaux porteurs de projets. Les organisateurs insistent aussi sur les membres des bureaux d’action sociale communale (BASC), les organisations professionnelles et associations, les institutions de formation et de la recherche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here