mardi, juin 15, 2021

El-Oued: adhésion des agriculteurs au projet de culture du colza

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

De nombreux d’agriculteurs dans la wilaya d’El-Oued ont adhéré au titre de la saison agricole 2020-2021 au projet de culture du colza, en tant que culture stratégique destinée à l’agro-industrie, ont indiqué à l’APS des professionnels locaux du secteur.

Une quinzaine d’agriculteurs, ayant introduit ce genre culturale sur 80 hectares, dans trois communes à vocation agricole (Kouinine, Benguecha et Oum-Tiour), ont ainsi adhéré à cette opération expérimentale, dont les premiers résultats augurent déjà d’une filière « prometteuse », à titre d’accompagnement de la stratégie nationale prospective de promotion des cultures stratégiques, a fait savoir le secrétaire général de la Chambre agricole de la wilaya, Ahmed Achour.

Parmi les facteurs ayant encouragé cette orientation figure l’extension des superficies dédiées au Colza, les campagnes de vulgarisation agricole et de formation pilotées par la Chambre agricole et articulée autour de la présentation des avantages de l’investissement dans les cultures stratégiques ainsi que la valorisation des expériences réussies dans ce domaine et démontrant l’adaptation de ces cultures aux conditions naturelles locales (nature des sols, qualité de l’eau et spécificités du climat saharien), a expliqué M. Achour.

La Chambre agricole a arrêté, dans ce sillage, un programme de vulgarisation et d’orientation destiné à assurer un accompagnement technique aux agriculteurs, en plus d’un programme pour la saison prochaine visant à identifier avec précision les superficies consacrées à la culture du Colza pour pouvoir en déterminer le potentiel de production attendu, a-t-il ajouté.

Résultats probants au stade expérimental

Le chercheur spécialisé en agronomie saharienne, Ahmed Allali (Université d’El-Oued) a affirmé, de son côté, que la culture du Colza dans la wilaya, bien qu’elle soit encore à son stade expérimental, a donné des résultats « probants », laissant déjà entrevoir la possibilité de la développer dès la saison prochaine, à plus grande échelle, comme culture stratégique agro-industrielle (transformation en matière première pour la production d’huile de table), et ce comme contribution du secteur agricole à la réduction de la facture nationale des importations.

En effet, les premiers indicateurs techniques montrent l’adaptation des régions sahariennes à la culture du Colza, avec un rendement dépassant les 40 quintaux à l’hectare, selon les conditions hydro-édaphiques et climatiques de ces régions.

Les expériences menées dans le domaine ont démontré que des rendements appréciables sont obtenus de la culture du Colza, même dans de conditions naturelles extrêmes, s’agissant d’une plante résistante au climat aride, peu consommatrice en eau, non-exigeante en fertilisants organiques, en plus de sa particularité de contribuer à la réhabilitation des sols dégradés et appauvris.

Selon ce chercheur en agronomie saharienne, les programmes d’accompagnement des agriculteurs sur le terrain, en matière de culture du Colza, laissent présager, lors de la saison agricole prochaine, une extension de ses superficies dans une quinzaine de communes de la wilaya, au lieu des trois actuelles (Kouinine, Benguecha et Oum-Tiour).

Le cycle de croissance du Colza s’étale sur une période de six mois, sachant que sa culture s’opère entre la mi-novembre et début décembre, a fait savoir M.Allali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Ligue 1: une occasion pour la JSK de monter sur le podium

La JS Saoura, deuxième au classement de Ligue 1 de football, affrontera en déplacement le MC Alger avec l'objectif...

Belmadi: « Cette série d’invincibilité n’est pas le fruit du hasard »

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a estimé samedi, que la série d'invincibilité de 27 matchs des Verts, n'est pas "le fruit du hasard, mais...

Service après-vente: les opérateurs tenus d’assurer le service

Le fabricant et/ou l'importateur de biens doit assurer le service après-vente du bien mis sur le marché d'une manière à couvrir l'ensemble de son...

Selon l’AIE sur le pétrole: la demande mondiale devrait revenir d’ici la fin de 2022 aux niveaux d’avant la pandémie

Considérer comme le rapport de référence en matière de données et de perspectives du marché pétrolier mondial, la publication de l’AIE l’optimisme affiché par...

Police: Alger : Khaled Drareni, Ihsane El Kadi et Karim Tabbou relâchés

Le militant politique Karim Tabbou, les journalistes El Kadi Ihsane et Khaled Drareni ainsi que Smail Aggoune ont été relâchés, après leur interpellation jeudi...

Douanes: les conditions d’octroi d’agrément et d’exploitation des entrepôts de stockage temporaires examinées

Le Gouvernement a examiné, jeudi lors de sa réunion présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, un décret exécutif fixant les conditions d'octroi d'agrément...

Vente des produits algériens en Libye: ouverture d’un marché à Misrata

Le premier marché de produits algériens sera ouvert "dans les deux prochains mois" dans la ville libyenne de Misrata, a annoncé jeudi à Blida...

Souhait de Lyes Rahal : « Nous allons vacciner 20 millions d’Algériens d’ici la fin de l’année »

Le directeur général de l’institut national de santé publique et membre du conseil scientifique, le Pr Lyes Rahal, a assuré que les autorités sanitaires...

Dans la même catégorie

- Advertisement -