mardi, novembre 24, 2020

El-Oued : valoriser le rôle de l’agronome dans la préparation d’un produit agricole exportable

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

EL-OUED- Les participants au 3ème séminaire national des agronomes, sous le thème « de la production à l’exportation », tenu lundi à El-Oued, ont mis en avant le rôle de l’agronome et le défi de préparer un produit agricole exportable.

L’agronome Aissaoui Khaled a, dans une communication intitulée « produits exportables par l’usage de procédés agricoles sains », appelé les acteurs du secteur de l’agriculture à réfléchir sérieusement, en coordination avec les instances de tutelle, à la mise en place de mécanismes pratiques (feuille de route), susceptibles d’assurer un accompagnement des agronomes aux agriculteurs pour trouver des solutions étudiées à même de permettre de surmonter les contraintes de labours-semailles et réaliser une production quantitative et qualitative répondant aux standards internationaux.

Le président du bureau de l’Union nationale des agronomes, Mounir Oubiri, a mis en exergue l’importance de la création, avec le concours des centres de recherches techniques et agricoles et les institutions universitaires, d’un organisme « scientifique et technique » regroupant tous les acteurs du secteur agricole, notamment les promoteurs (producteurs), pour servir d’instance techniquement habilitée à accompagner les agriculteurs dans les phases de préparation du produit agricole exportable.

S’agissant de l’exportation, l’intervenant a estimé nécessaire l’implication des différents opérateurs dans la démarche d’ancrage de ‘’la culture de l’exportation’’ des produits agricoles, notamment les primeurs, comme mécanisme d’investissement efficient au regard de son importance dans la création d’une richesse économique alternative aux hydrocarbures et répondre aux orientations conjoncturelles du pays exigeant la contribution au développement de l’économie nationale.

Plusieurs agronomes ont, lors du débat qui s’en est suivi, mis en valeur l’importance de l’utilisation rationnelle des produits phytosanitaires et des pesticides, ainsi que du suivi par les agriculteurs des précautions techniques liées aux effets de ces produits sur les cultures, notamment les fruits et légumes.

Par souci d’assurer la récolte d’un produit exportable, les agronomes ont suggéré la création d’une instance technique chargée de l’opération de contrôle, avant l’exportation des récoltes vers les marchés internationaux, des effets des produits phytosanitaires sur les produits agricoles, tout en se conformant aux décisions de cette instance dans le cadre des mécanismes pris pour la préparation d’un produit agricole exportable.

Le ministre de l’agriculture, de développement rural et de la pêche, a appelé, dans un message lu en son nom par l’inspecteur du ministère, Abdelkader Moussa, à « la nécessaire contribution de l’agronome au développement de l’agriculture pour atteindre un produit meilleur aux plans qualitatif et quantitatif, à travers l’accompagnement de l’investisseur agricole dans toutes les phases de labours et d’ensemencement ».

« L’agronome est devant un défi de développement de l’agriculture par la mise en œuvre de procédés scientifiques et techniques dans le domaine et la vulgarisation des décisions prises par le Gouvernement en faveur des agriculteurs pour le développement de l’agriculture dans la monde rural », est-il ajouté dans le message adressé aux séminaristes.

Le président du bureau exécutif des agronomes arabes, Yahia Baggour, a mis l’accent, de son coté, sur « la nécessaire coopération et l’échange d’expériences entre les pays arabes dans le domaine agricole », avant de souligner que « la production de produits alimentaires à travers l’agriculture est l’élément essentiel pour la stabilité et la cohésion des pays arabes ».

Et d’ajouter : « les pays arabes renferment d’importantes potentialités à même d’en faire des pays pionniers dans la production de produits agricoles dans le monde, état de fait ne pouvant être réalisé que par la conjugaison des efforts des partenaires ».

Initié par l’Union nationale des agronomes, le 3ème séminaire international des agronomes « L’agronome, de la production à l’exportation » (11-12 novembre), organisé au complexe la « Gazelle d’Or » à El-Oued coïncide avec la tenue de la 87ème session du bureau exécutif des agronomes arabes.

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -