jeudi, mai 6, 2021

Endettement extérieur: une option évitable selon le président du CNES

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Rédha Tir a affirmé, lundi, que l’Algérie « disposait encore d’une marge de manœuvre » lui permettant de ne pas recourir à l’endettement extérieur, relevant que l’économie nationale fait face à des difficultés, mais elle est « loin de l’effondrement ».

« L’Algérie dispose encore d’une marge de manœuvre lui permettant de ne pas recourir à l’endettement extérieur. La situation n’est pas aussi grave comme le pensent certains », a déclaré M. Tir, lors de son passage dans l’émission « Dif Essabah » (invité du matin) sur les ondes de la radio I.

« Le gouvernement s’attelle à réaliser le décollage économique, à travers la politique de diversification de l’économie et à s’orienter inéluctablement vers la transition énergétique, outre la réforme du budget de l’Etat et le parachèvement du processus de numérisation », a-t-il précisé.

« On peut ne pas augmenter les ressources mais il y’a possibilité d’économiser les dépenses spéciales, appelées aussi coûts irrécupérables, et couvrir les coûts des grands projets à l’avenir, en trouvant des solutions de termes de maintenance des structures réalisées à l’instar des routes », a-t-il soutenu.

Pour le président du CNES, « l’économie fait face à des difficultés et nécessite une réforme structurelle. Toutefois, elle est loin de l’effondrement », assurant que ces difficultés sont gérées quotidiennement avec sagesse.

A ce propos, il a rappelé les différentes mesures prises au profit des opérateurs économiques pour faire face aux répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus sur les entreprises économiques.

Concernant la contribution du CNES au décollage économique, il a expliqué que la mission du CNES « consiste à participer à l’édification de l’économie de demain, une économie nationale solide », ajoutant que la vision du CNES repose sur quatre principaux axes, à savoir: la création d’entreprises à dimension sociale et de service, la réalisation de la stabilité fonctionnelle, le repositionnement de certaines industries stratégiques et l’investissement social comme vecteur de développement.

Dans ce sens, M. Tir a fait état d’une coordination continue entre le CNES, le gouvernement et le ministère de l’industrie, ayant permis la mise en oeuvre des réformes structurelles de l’économie nationale, en dépit de la période du confinement pour lutter contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, dont la réunion des conditions d’amélioration du climat d’investissement.

Durant la période du confinement, le CNES a élaboré une étude sur la promotion du système des statistiques et une autre sur la transition énergétique, basée sur le comportement du citoyen et comment le convaincre à la nécessité d’économiser l’énergie et d’éviter son gaspillage, outre l’examen du devenir du secteur public non productif, a-t-il expliqué.

Par ailleurs, M.Tir a affirmé que le CNES accordait un intérêt particulier au Conseil de la concurrence et à son rôle ainsi qu’à la question de la concurrence en général, sachant que l’Algérie œuvre, dans le cadre de sa vision économique, à asseoir une nouvelle politique d’industrialisation, selon des normes internationales, à réguler la concurrence et à mettre fin au monopole, outre «l’examen sérieux de la situation du secteur public économique ».

Après avoir souligné l’importance de la numérisation, le président du CNES a fait savoir que l’Algérie accusait un retard de vingt ans en matière de numérisation de l’administration.

Dans ce contexte, le même responsable a précisé que le CNES avait entamé, depuis un moment, la numérisation de son administration et avait mis à la disposition des parties concernées, des données et des études sur son portail électronique en trois langues (arabe, français et anglais), ce qui contribuera, selon lui, à redorer l’image de l’Algérie, comme destination d’investissement prometteuse.

L’Algérie est tenue d’exploiter toutes ses ressources autorisées, au titre des conventions internationales, a rappelé M.Tir, soulignant l’importance du domaine de l’environnement du point de vue économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Huawei ICT Académie: Dotation des salles de formation informatisée pour 5 universités

Huawei Algérie a doté durant ce mois d’avril, 5 universités et établissements du secteur de l'enseignement supérieur algérien, en...

Sport : l’Algérie à la recherche de jeunes talents en vue des JO de Paris 2024

Les représentants de douze fédérations sportives algériennes se sont réunis dimanche avec Salima Souakri, la Secrétaire d'Etat chargée du sport d'élite, pour tracer les...

Mondial-2022 : le stade Mustapha-Tchaker de Blida homologué par la CAF

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida, devant abriter les matchs de l'équipe nationale de football aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar,...

Stade de Baraki(Alger): Livré la fin de l’année 2021

Le taux d'avancement des travaux de réalisation du Stade de football de Baraki (Alger) a dépassé 85%, a indiqué lundi un bilan du ministère...

Commerce : Tebboune ordonne la création d’un nouveau réseau de statistiques

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, la création d'un nouveau...

Apres les manifestations: la Protection civile appelée à renoncer au mouvement de protestation

Le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire a affirmé, dimanche, que le sit-in de protestation organisé par les agents...

Lutte anti-corruption : saisie de plus de 52 milliards DA et 200 millions $

Le ministère de la Justice a dévoilé, ce lundi 3 mai 2021, un premier bilan des bien saisis et le montant de l’argent récupéré...

Intempéries : Deux personnes sont mortes emportées par les crues

Les unités de la Protection civile ont effectué plusieurs interventions suite aux intempéries survenues dans des wilayas de l’Est, à savoir Batna, M’Sila et...

Dans la même catégorie

- Advertisement -