lundi, mars 30, 2020

Energie: l’Algérie assurera la présidence de trois organisations internationales en 2020

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’Algérie assurera, en 2020, la présidence de trois (03) importantes organisations énergétiques internationales à savoir, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l’Organisation des pays Arabes Exportateurs de Pétrole (OPAEP), et le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), ce qui témoigne de la place qu’elle occupe sur la scène énergétique internationale, a indiqué dimanche un communiqué du ministère de l’Energie.

« Le Conseil ministériel de l’Organisation des pays Arabes Exportateurs de Pétrole (OPAEP) a confié, lors de sa 103e réunion clôturée dimanche au Koweït, la présidence à l’Algérie au titre de l’année 2020 » a fait savoir le communiqué.

Ainsi, l’Algérie aura à présider, durant l’année prochaine, trois (03) importantes organisations énergétiques internationale à savoir, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l’Organisation des pays Arabes Exportateurs de Pétrole (OPAEP), et le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), ce qui témoigne de la place importante et de la grande confiance dont jouit l’Algérie sur la scène énergétique internationale, précise la même source.

A cette occasion, le chef de la délégation algérienne, le PDG du Groupe Sonatrach, Kamel-Eddine Chikhi, a exprimé la fierté de l’Algérie d’assurer cette responsabilité.

« Notre pays continuera à soutenir l’OPAEP dans le but d’encourager l’industrie pétrolière arabe et la complémentarité entre ses pays membres pour permettre à ce secteur de s’acquitter de son rôle de moteur du développement socio-économique au service de nos pays arabes », a déclaré M. Chikhi.

A ce propos, le représentant de l’Algérie a fait savoir que « l’année 2020 sera riche en activités visant la consolidation de la coopération entre tous les membres pour œuvrer ensemble à la préservation des équilibres du marché en faveur des pays producteurs et consommateurs ».

Pour rappel, le Conseil ministériel de l’OPAEP avait désigné le Koweitien Ali Sabt Ben Sabt Secrétaire général, pour un mandat de 03 ans, à partir du 1er mars 2020 en remplacement de M. Abbas Ali Naki.

Par ailleurs, le chef de la délégation algérienne s’est entretenu, en marge de la réunion, avec le Ministre du pétrole, de l’électricité et de l’eau de l’Etat du Koweït, Khaled Ali al-Fadhel, le ministre égyptien du Pétrole, Tarek Al-Molla, le ministre du pétrole du Bahreïn, Cheikh Mohamed Ben Khalifa Al-Khalifa et le ministre de l’énergie et de l’industrie des Emirats arabes unis, Suhail Mohammed Farej Al Mazroui.

Les entretiens ont porté sur les moyens de consolider la coopération et le partenariat dans les domaines du Pétrole et du gaz.

L’Algérie avait pris lors d’une cérémonie organisée avant le début des travaux de la 17ème réunion ministérielle du Comité conjoint de suivi de l’accord Opep-non Opep, tenue le 5 décembre dernier à la capitale autrichienne Vienne, la présidence tournante de l`Opep, qu’elle assurera à compter du 1 janvier 2020, succédant au Venezuela.

A cet effet le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, avait déclaré que les pays membres de l’OPEP ont qualifié la prochaine année « d’année de défis », soulignant que les ministres de l’OPEP ont accueilli favorablement la présidence de l’Algérie pour la prochaine période, et ce grâce à ses bonnes relations avec tous les pays.

L’Algérie devrait avoir un rôle actif dans le rapprochement des vues dans le cadre de l’accord de coopération Opep-non Opep, visant à soutenir les prix du brut.

A rappeler que lors de la 21ème réunion ministérielle du Forum des pays exportateurs du Gaz (GECF), tenue les 2 et 3 octobre 2019, à Moscou (Russie), les ministres ont approuvé la proposition de tenir la 22ème réunion ministérielle du GECF en Algérie en novembre 2020.

SourceAPS

Articles récents

La BAD lève 3 milliards de dollars pour atténuer l’impact de la pandémie en Afrique

La Banque africaine de développement notée triple-A a levé un montant remarquable de trois milliards de dollars sur les...

Incendie d’un puits à Hassi-Messaoud: le feu complètement circonscrit

Le feu déclaré au niveau du puits pétrolier MD244 dans la région de Hassi Messaoud a été complètement circonscrit, a indiqué vendredi un communiqué...

Sonelgaz met en œuvre un plan de prévention contre coronavirus

Le groupe Sonelgaz a mis en œuvre un plan de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus auprès de son personnel, tout...

Les opérations de la finance islamique définies par la Banque d’Algérie

Un règlement de la Banque d’Algérie définissant les opérations relevant de la finance islamique et les conditions de leur exercice par les banques et...

Produits alimentaires: recul de 15% de la facture d’importation en janvier 2020

La facture d'importation des produits alimentaires en Algérie a atteint 625,84 millions de dollars (usd) en janvier 2020 contre 737,66 millions usd à la...

Coronavirus: extension de la mesure de confinement partiel à neuf wilayas

Le Premier ministre, M. Djerad Abdelaziz, a décidé l'extension de la mesure de confinement partiel à neuf wilayas, applicable à compter du samedi et...

Espagne : La croissance chutera en 2020 du fait de la pandémie de Covid-19

Les incertitudes sont élevées, le pays étant confiné depuis le 14 mars, avec un manque de clarté sur l’ampleur du plan d’aide. La fragmentation...

Italie – Le déficit budgétaire se dégradera et dépasserait 3% du PIB du fait de mesures de soutien à l’économie

L'Italie, pays le plus touché en Europe par l'épidémie de Covid-19, connaîtrait une sévère récession en 2020 avant de rebondir modérément en 2021. L'effet...

Dans la même catégorie

- Advertisement -