jeudi, février 27, 2020

ENIEM : un premier crédit de 1,1 milliard de DA débloqué

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Un premier crédit de 1,1 milliard de DA a été débloqué au profit de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménagers (ENIEM) de Tizi-Ouzou, en situation d’arrêt technique de ses activités à partir de ce 2 février suite à des contraintes financières, a indiqué dimanche à l’agence officielle son Président directeur général (PDG), Djilali Mouazer.

Rencontré au siège de la Direction générale de cette entreprise, sise au boulevard Stiti Ali à Tizi-Ouzou, M. Mouazer, qui rentrait d’une réunion avec le Ministre de l’industrie et des Mines, tenue dans la matinée, a fait savoir que « la Banque a été instruite par les autorités centrales afin de débloquer les crédits, suite à quoi un premier montant de 1,1 milliard de DA a été débloqué jeudi dernier ».

Ce montant permettra à l’ENIEM de couvrir ses besoins urgents, à savoir l’approvisionnement en matière première (les collections CKD/SKD pour le montage d’appareils électroménagers), nécessaire à la reprise d’activité de cette entreprise nationale, notamment l’activité de production, a souligné son PDG qui a ajouté qu’un autre crédit de 1,5 à 2 milliards de DA sera débloqué « très prochainement ».

Suite à ce premier financement, l’ENIEM a placé dimanche les commandes d’approvisionnement en matière première auprès de sa banque de domiciliation, la Banque extérieur d’Algérie (BEA).

« Avec le second crédit qui sera accordé dans les prochains jours, nous aurons de quoi faire face pendant six mois », a précisé le PDG de l’ENIEM qui a relevé que « les plus hautes autorités, à savoir la Présidence de la République et le Premier ministère, ainsi que le ministère de l’Industrie et des Mines, ont pris en charge sérieusement le cas ENIEM ».

La reprise de l’activité de production interviendra vers la fin mars

Toutefois, la reprise de l’activité de production ne pourra pas intervenir rapidement et aura lieu vers la fin mars, a-t-il déploré.

« Pour la reprise d’activité, le temps d’acheminement de la matière première prend entre deux à trois mois, toutefois il y a les commandes qui ont été passées avant cet arrêt il est donc possible de reprendre la production vers fin mars, voir la mi-mars si nous recevons le premier arrivage de matière première premier », a relevé M. Mouazer.

S’agissant des autres problèmes financiers de ce fleuron de l’industrie nationale qui emploie 1700 travailleurs, le PDG de l’ENIEM reste optimiste quant à leur règlement.

Il a fait savoir que le dossier introduit auprès du Comité de participation de l’Etat (CPE) « avance bien » et que « dans les prochains jours, des décisions seront prises et il y aura une solution globale pour l’ensemble des soucis financiers de l’ENIEM », a-t-il dit.

Quand à la dette contractée auprès de la BEA, un rééchelonnement et même un allégement sont prévus, a indiqué M. Mouazer.

Les travailleurs lancent un appel aux autorités publiques pour sauvez l’ENIEM

Dimanche matin, des travailleurs de l’ENIEM se sont présentés à l’Unité de production, sise à la zone industrielle de Oued Aissi.

Ils ont déploré la situation que vit leur entreprise et s’inquiètent pour son avenir et pour leurs postes d’emploi.

Ils ont lancé un appel aux autorités publiques pour « sauver l’ENIEM ».

Le chef de service développement, Mansour Omar, a regretté ces « blocages » qui perturbent le fonctionnement de l’entreprise.

« Nous avons des projets à développer mais cette situation nous gêne, nous essayons de tenir le coup mais c’est très difficile car les travailleurs sont démotivés’’, a-t-il dit en poursuivant « l’ENIEM est une entreprise qui crée de la richesse et nous souhaitons que les autorités centrales accompagnent notre entreprise ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Téléphonie : Huawei dope le nouveau Y7p, un smartphone puissant

Les utilisateurs ont souvent un problème de rapport qualité prix, surtout avec les smartphones d’entrée de gamme avec une...

Arezki Baraki : Les réserves hydriques suffisantes pour satisfaire les besoins des citoyens en 2020

Le ministre des Ressources en eau, Arezki Baraki, a affirmé lundi à Alger que le pays disposait de réserves hydriques "suffisantes" pour satisfaire aisément...

Inauguration d’une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a inauguré lundi à Hassi Massaoud, une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz, d'une capacité de...

Les accords commerciaux ont maintenu l’économie nationale dans un état de dépendance

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé lundi à Alger que les accords commerciaux conclus avec les principaux partenaires économiques "ont maintenu, pendant...

Huawei Appgallery: une plateforme révolutionnaire

Après le succès au maroc, huawei, le deuxième leader mondial de téléphonie a annoncé le lancement de sa propre plateforme « App gallery ». Cette...

Téléphonie : Samsung s’impose dans les mises à jour Android

Samsung Electronics Ltd. Samsung crée la surprise en réussissant une belle prouesse technologique, celle d’une mise à jour de la version Android à une...

Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l’investissement

Une révision de la réglementation sera faite dans le secteur industriel pour encourager l'investissement, la rentabilité et le gain de productivité, a indiqué mardi...

Recettes douanières: hausse de 7% en 2019

Les recettes douanières de l'Algérie se sont établies à 1.097,86 milliards (mds) de dinars en 2019, contre 1.026,28 mds de dinars en 2018, enregistrant...

Dans la même catégorie

- Advertisement -