Excédent de production de masques: le gouvernement donne le ok pour l’exportation

Des autorisations d’exportation « seront prochainement délivrées » par le ministère du Commerce afin de permettre aux producteurs locaux de masques de protection contre la pandémie de Covid-19 d’exporter leur produits, a indiqué jeudi à l’APS une responsable au ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Les quantités de masques de protection exportables seront définies par le ministère du Commerce sur la base d’une étude réalisée, en partie, par le département de l’Industrie pharmaceutique qui permet d’avoir une meilleure visibilité sur l’état des stocks et les capacités de production, a précisé la sous-directrice de la production et du développement industriel, Asma Adimi.

L’exportation des masques de protection est devenue possible suite à la levée de l’interdiction d’exportation temporaire touchant certains produits liés à la lutte contre la propagation de la pandémie. « Cette décision a été confirmée par un courrier émanant du Premier ministre et dont le ministère de l’Industrie pharmaceutique a été destinataire », a ajouté la responsable.

Dr. Adimi a souligné, toutefois, qu’une cellule de veille multisectorielle composée de représentants du ministère de l’Industrie pharmaceutique et celui du Commerce « sera mise en place afin d’ajuster cette offre exportable selon l’évolution de la situation épidémiologique en Algérie et les besoins nationaux ».

L’exportation des masques de protection contre le coronavirus a été permise grâce à l’augmentation considérable des capacités de production dans ce domaine, durant les derniers mois.

La production nationale de masques, tous types confondus, a atteint les 9.560.000 masques/jour, dont 1.180.000 masques/jour entre masques chirurgicaux, FFP2 et KN95, selon les chiffres obtenus par l’APS auprès du ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Ces quantités qui sont produites par près de 1.635 fabricants entre artisans et industriels, selon cette même source.

Des perspectives d’exportation vers l’Afrique et l’Europe

Et parmi les plus gros fabricants algériens de masques de protection, la société Filmoplast (TNTEX) dont les capacités de production quotidiennes avoisinent les 500.000 unités/jour, tous types confondus, un chiffre qui atteint les 6 millions de masques/jour, en prenant en compte les masques semi finis (sans élastiques) destinés à des artisans qui se chargent de réaliser la finition, a indiqué à l’APS son conseiller technique, Farid Alleg.

L’entreprise sise à Sétif ambitionne d’exporter sa surproduction de masques vers le marché tunisien pour lequel elle a déjà exporté, avant la pandémie, du tissu non tissé vu que Filmoplast était un des principaux fournisseurs des producteurs tunisiens d’équipements médicaux en cette matière première, a précisé M. Alleg.

Il a évoqué, en outre, « des contacts sérieux et des perspectives » avec des partenaires en Espagne, en Tanzanie, au Sénégal et en Mauritanie, ce pays qui, selon lui, représente « une porte vers les marchés de l’Afrique de l’Ouest ».

Ce producteur est en phase de normalisation de ses produits afin de pouvoir les introduire sur les marchés européens, a expliqué. M. Alleg, ajoutant que les premières opérations d’exportation pourraient intervenir « très prochainement ».

M.Alleg a révélé, en outre, le lancement « après les fêtes de l’Aïd El-Fitr » de distributeurs automatiques de tous types de masques.

Ces distributeurs seront implantés, dans un premiers temps, dans les grands centres commerciaux à travers le pays et qui proposeront des packs de 5 ou 10 masques emballés, a-t-il souligné.

L’objectif de cette initiative est de proposer aux consommateurs des produits de qualité qui seront proposés « à des prix attractifs » vu que la commercialisation sera fera directement du producteur au client final sans passer par des intermédiaires, a-t-il expliqué.

M.Alleg annoncera, aussi, une seconde phase de ce projet qui consistera disposer ces distributeurs dans les lieux publics tels que les stations de tramway et de métro qui proposeront des masques à l’unité, cette fois-ci.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -