Logistic port, vessel transportation and import, export business with boat and crane

Autorités du Commerce et opérateurs économiques jurent que l’année 2019 est ce qui verra les exportations algériennes hors hydrocarbure se décupler.

Le ministre du Commerce, Said Djellab, rappelle cette option à chacune de ses sorties.  « L’année 2019 sera aussi l’année de la promotion des exportations hors hydrocarbures », a encore annoncé hier le ministre du Commerce, Saïd Djellab lors d’une conférence de presse animée en marge de la rencontre nationale sous le thème « Réussir l’exportation pour diversifier les ressources ».

« Nous voulons inverser les réflexions tournées vers le marché local et l’importation, nous voulons que les débats soient axés sur l’export », a-t-il ajouté, indiquant que l’année 2019 sera aussi l’année de l’export qui sera le pont central de tous les débats économiques.

Il a fait savoir que « pour la participation de l’Algérie aux foires et expositions internationales, nous avons installé un comité interministériel qui est placé sous la tutelle du ministère du Commerce », précisant que les destinations sont choisies en fonction des pays vers lesquels l’Algérie a l’habitude d’exporter, notamment l’exportation des nouveaux produits, le potentiel du pays importateur et les pays vers lesquels l’Algérie n’a pas encore exporté.

Le ministre a confirmé que « le nombre d’entreprises algériennes qui ont participé aux différentes foires organisées à l’étranger est passé en 2017 de 374 entreprises à 839 entreprises en 2018 », ajoutant que «  sur les 7 déplacements à l’étranger pour promouvoir le produit algérien, plus de 50 contrats ont été signés par les opérateurs et d’autres contrats sont en négociation avec les Mauritaniens avec lesquels on a déjà signé 25 contrats. 12 contrats ont été signé avec le Gabon, 9 avec les Etats-Unis, 4 en Belgique et 5 en Égypte ».

Said Djellab a révélé que pour la première fois, que les opérateurs font la pression pour qu’ils participent aux foires, ajoutant nous faisons une programmation sur deux ans a été élaboré selon le calendrier des foires qui se tiennent dans d’autres pays.

Dans ce sens, « l’Algérie compte participer l’année prochaine à plus de 25 expositions en Afrique, notamment en Afrique australe où beaucoup de produits peuvent être commercialisés. Tous les pays du monde sont en train de s’installer en Afrique », a-t-il précisé.

Interrogé sur les mesures d’urgence prises par le gouvernement pour réguler le commerce extérieur, comme l’interdiction d’importer plus de 850 produits, M. Djellab a indiqué que « c’est une mesure extrême mais elle a permis à beaucoup d’opérateur de nouer des partenariats et d’investissement ».

Pour M. Djellab cette mesure a incité les fournisseurs étrangers à s’installer en Algérie pour garder leurs parts de marché, précisant qu’un an après la mise en place de cette mesure, « nous allons passer au droit additionnel provisoire qui va permettre de protéger la production nationale pour attirer plus d’investissements, mais on va réhabiliter le commerce extérieur.Evoquant les exportations hors hydrocarbures, le ministre a indiqué qu’« on a déjà dépassé les 2,3 milliards de dollars, alors qu’en 2017 on était à 1,2 milliards de dollars, mais notre objectif pour 2019 est d’asseoir une politique d’exportation ».