HomeEconomieExportations hors hydrocarbures: la barre de 5 milliards dollars sera atteint, selon...

Exportations hors hydrocarbures: la barre de 5 milliards dollars sera atteint, selon le président d’Anexal Ali Bey Nasri

Le président de l’Association nationale des exportateur Algériens (Anexal), Ali Bey Nasri, a affirmé que l’Algérie est sur la bonne voie dans le domaine de la croissance des exportations hors hydrocarbures, et que le plan de relance économique visait à atteindre l’objectif de 4 ou 5 milliards de dollars par an.

Invité ce lundi 12 juillet 2021 sur les ondes de la radio chaîne I, M. Nasri a expliqué qu’ « il y a une forte volonté des autorités, surtout ces dernières années, de soutenir les exportations hors hydrocarbures, seule solution pour relancer l’économie nationale et sortir de la dépendance pétrolière ».

Évoquant l’objectif fixé par le président d’atteindre 5 milliards de dollars d’exportation hors hydrocarbures, Ali Bey Nasri a souligné que l’objectif « sera atteint à 90% en 2021 », d’autant plus qu’ « au cours des cinq premiers mois de l’année en cours, 1,55 milliard de dollars de revenus ont été générés ».

M. Nasri a indiqué que les revenus issus de l’exportation des dattes en 2020 étaient de 71 millions de dollars. Pour cette année, ils vont atteindre 100 millions de dollars.

Il a rappelé que l’Algérie disposait de 600.000 dattiers en 2014, et grâce aux investissements dans le secteur agricole, le pays possède 1,1 million de dattiers, ce qui a permis à l’Algérie de se hisser à la 3e place mondiale en matière de production.

Ali Bey Nasri a également souligné que « les produits exportés hors des hydrocarbures sont l’acier, le ciment, les pneus et les dattes, qui sont passées de 20 000 tonnes à 60 000 tonnes grâce aux investissements dans ce secteur ».

Il a ajouté qu’« il existe une stratégie nationale pour les exportations » qui a été élaborée en coordination avec divers ministères pour lever les obstacles auxquels sont confrontés les exportateurs, tels que la loi relative à la monnaie et au crédit ainsi que la réglementation des changes, qui constitue l’un des plus grands défis pour donner un coup de pouce qualitatif dans le domaine de l’exportation.

- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -